Les routes nationales 1 et 2 sont mises en concession

Offrir en permanence aux usagers du réseau routier national un niveau satisfaisant de confort et de sécurité, c'est ce à quoi s'attelle le gouvernement de la république.  En vue de pérenniser et protéger les routes nationales N°1 Pointe-Noire - Brazzaville et 2 Brazzaville – Ouesso, l’État congolais compte confier la gestion et l’entretien de ces infrastructures à un opérateur public ou privé.

Elles sont quatre sociétés à avoir soumissionné à l'appel d'offre sur la gestion et l'entretien des routes nationales récemment ouvertes à la circulation. Eiffage, Vinci concession, Groupement CSCEC-Egis et Sopéco sont en lice pour décrocher le marché.

La pré-sélection des candidatures des quatre soumissionnaires a eu lieu le 12 avril, sous la direction de la coordonnatrice des Marchés publics et de la réglementation, Lydia Jacqueline Mikolo qui a rappelé que « La pérennisation des infrastructures de base à vocation socio-économique passe par la concession de celles-ci aux acteurs publics ou privés, afin d’assurer leur protection contre l’incivisme des usagers et leur longévité par le biais d’un entretien régulier ».

La durée du contrat entre l’État et la société retenue n'a pas été spécifiée. Le directeur des Passassions des marchés, Lucien Ayemba a expliqué qu'on en était encore à l’étape de la pré-qualification. Il faudra ensuite procéder à l’analyse des dossiers en vue de choisir parmi les quatre entreprises ayant soumissionné, celle qui réunira les caractéristiques requises.

Au nombre de ces caractéristiques, il s’agit notamment de l’expérience du candidat dans des projets similaires, sa capacité financière, ses aptitudes à développer et entretenir les deux tronçons.

Les références sur les projets similaires déjà exécutés ou en cours d’exécution au cours des dix dernières années en Afrique, précisément dans le sud du Sahara, devront être mentionnées dans le dossier du candidat.

Bertrand BOUKAKA

banner