Congo : 43 cas de torture entre 2020 et juin 2022 dont neuf se sont soldés par des décès (ONG)

La communauté internationale célèbre ce dimanche 26 juin 2022 le 35ème anniversaire de l’entrée en vigueur de la convention contre la torture. Malgré le fait que le Congo-Brazzaville a adhéré à cette convention il y a 19 ans, les ONG de défense des droits de l’homme affirment avoir documenté 43 cas de torture entre 2020 et juin 2022 dont neuf se sont soldés par des décès.

Pour les ONG de défense des droits de l’homme au Congo-Brazzaville, la torture est systématique et elles demandent aux autorités congolaises de réviser le code pénal afin d’y insérer la fin de cette pratique en sanctionnant sévèrement les auteurs.

Trésor Nzila, du Centre d’actions pour le développement (CAD), attend plus de fermeté : « À l’endroit des autorités, nous demandons que tous les dossiers, toutes les plaintes en rapport avec la torture, qui sont au niveau des cours et tribunaux, connaissent une suite favorable ».

Le 9 février dernier la justice congolaise a condamné à dix ans de travaux forcés quatre policiers jugés pour « coups et blessures volontaires ayant occasion la mort d’un homme et l’infirmité de sept autres ».

Pour l’OCDH, les peines prononcées n’ont pas été sévères au vu de la gravité des actes commis.

Jack de MAÏSSA / Les Echos du Congo-Brazzaville

banner