Congo - Nécrologie: Jean Didier Elongo victime d'une bataille post-mortem

Décédé le mercredi 8 avril 2021 à l’hôpital Adolphe Cissé de Pointe-Noire, Jean Didier Elongo fut inhumé dans la capitale économique congolaise. Pourtant, le souhait qu'il nourrissait de son vivant, était celui d'être enterré au village Tongo où il naquit un matin de l'année 1965. Un village pour lequel il s'investissait pleinement pour sa modernisation. Au moment d'accomplir la volonté du défunt, pour son exhumation de Pointe-Noire et sa réinhumation à Tongo, les enfants Elongo associés à la famille paternelle du défunt et la famille maternelle ne parlent pas le même langage. Les uns ont programmé le transfert des restes mortels de Jean Didier Elongo à Tongo, les autres s'y opposent. C'est à coups de communiqués contradictoires que les deux camps s'affrontent. Reste à savoir comment chaque camp fera valoir ses désidérata exprimés par les deux textes que voici.

À voir ces deux textes qui s'opposent, on est en droit de se demander quels sont les véritables ayant-droits de Jean Didier Elongo, à même d'imposer leur décision.

Outre sa volonté verbalement exprimée de reposer un jour à Tongo, le défunt aurait-il laissé un testament certifié, qui permettra de couper court à cette bataille familiale, voire successorale?

Autant de questions et bien d'autres, sont susceptibles de trouver réponses devant les tribunaux, à défaut d'entente entre les différentes familles.

Les raisons de cette opposition ne sont pas clairement exprimées, car personne ne sait quelle est véritablement la pomme de discorde.

Bertrand BOUKAKA/Les Échos du Congo-Brazzaville

banner