Voiries urbaines- Pointe-Noire : La société Royal Services fait construire une route en pavés au quartier 7/7 de Dany

Un progrès spectaculaire qui mérite bien une mise en lumière ! L’information n’a pas fait grand bruit. Pourtant, elle est énorme. La société Royal Services, a fait construire une route en pavés, pour résorber le problème des embouteillages au quartier 7/7 de Dany, dans le troisième arrondissement Tié-Tié. Si une telle opération a connu un franc succès, c’est toute la ville océane qui a salué ce geste dans un quartier pauvre et enclavé de la capitale économique du Congo.

Le linéaire, situé sur l’avenue Caire, s’étend sur 1.50 km. Sa longueur est de 60 mètres sur 6 mètres 30 avec bordures soit 320 mètres carrés de couverture en pavés auto bloquant de 13cm.

La route en pavés a été réalisée par des ingénieurs du Génie Civile de la ville de Pointe-Noire pour un coût global de près de 25 millions de FCFA.

Les travaux ont duré un mois.

L’initiative rentre dans le cadre d’un projet conçu par le PDG de Royal Services, Igor Bikabou, expert comptable congolais qui vit en Afrique du Sud, pour soulager les automobilistes et une bonne frange des habitants du quartier 7/7 de Dany qui éprouvent d’énormes difficultés pour s’émouvoir et permettre aussi la facilité d’accès aux prestations de la société Royal Services spécialisée dans la tôlerie, la mécanique, la peinture, l’assurance et l’auto-école.

«Avec cette belle route, je suis heureux de constater que tout le monde peut désormais vaquer sereinement à ses occupations », s’est réjoui un habitant du quartier 7/7 de Dany.

On rappelle que l'état des infrastructures routières de Pointe-Noire, la capitale économique du Congo, est pitoyable. Les populations de la ville océane tirent la sonnette d'alarme sur l'état de leur voirie, qui se dégrade tous les jours.

Les autorités municipales, pour y remédier, avaient récemment, réhabilité l’essentiel des voiries urbaines en les revêtant de bitume.

Mais, les pluies diluviennes qui s’abattent dans la ville de nuit comme de jour depuis le mois d’octobre ont annihilé cet important travail réalisé par les services municipaux.

Les eaux ayant emporté la totalité du bitume et laissé des crevasses béantes qui empêchent la fluidité de la circulation aussi bien des piétons que des véhicules.

Pointe-Noire peine toujours à satisfaire la population en matière d’aménagement des routes et d’assurer les besoins de mobilité de l’ensemble des citoyens.

Plusieurs quartiers sont dépourvus de voies bitumées, empêchant ainsi la population à circuler librement surtout en période de pluie. Les différentes artères sont parsemées de boues et d’eaux stagnantes. Des lacs artificiels, avec leurs eaux verdâtres ou jaunâtres, se compte par milliers.

Jean-Jacques Jarele SIKA / Les Echos du Congo-Brazzaville

banner