Moungoundou-Nord : Vous n'avez pas l'habitude de voir la Saint-Valentin célébrée de cette manière

Le 14 février au Congo-Brazzaville, les amoureux mettent tout leur cœur dans la recherche du cadeau qui fera la différence auprès de leur belle. Si certains optent pour les traditionnels bouquets de fleurs, parfums, montres, téléphones portables, ordinateurs et autres coffrets de maquillage, d’autres sont sortis cette année des sentiers battus comme le sous-préfet de Moungoundou-nord dans le Niari (sud), Adrien Mavoungou. Sans couple ni glamour, il a représenté la fête des amoureux avec un réalisme qui parlera à de nombreux congolais. Avec le nouveau Club des Marcheurs du district de Moungoundou-Nord, ils ont marché de Binanga à Poungou en passant par Ngoubou-Ngoubou, Bali, Moussessé, Moupata et Mbiha 25km (aller-retour), à la grande surprise des habitants des villages situés le long du parcours réalisé.

Cette initiative innovante dans le district vise à créer les conditions non seulement d'un bien-être physique et mental mais aussi de l'épanouissement et du vivre ensemble des filles et fils de Moungoundou-Nord à travers l'activité sportive.

«Ça m'a fait du bien d'avoir autant de retours positifs sur cette marche parce que tous les congolais, moi y compris, sont confrontés à cette poursuite du corps parfait. Je me sens mieux et plus de fatigue générale grâce à cette activité sportive », nous a confié Adrien Mavoungou.

« La marche est le meilleur remède pour l'homme ». Cette phrase, supposément prononcée par Hippocrate il y a plus de deux mille ans, s'applique encore plus de nos jours.

Selon le rapport du Directeur du département de la Santé des États-Unis, les marcheurs vivent plus longtemps et ils ont une meilleure qualité de vie.

La marche réduit le risque de maladies du cœur et d'accident vasculaire cérébral, elle baisse la tension artérielle, diminue le taux de cholestérol sanguin, augmente la densité osseuse…

Jacques Jarele SIKA / Les Echos du Congo-Brazzaville

banner