Denis Sassou N’Guesso visite les voiries urbaines de Brazzaville

Il est indéniable que la question de la dégradation du réseau routier continue d’être une préoccupation pour le Président de la République dont la politique se résume désormais en « j'ai dit, j'ai fait ». La preuve avec la visite inopinée des voiries urbaines de la ville de Brazzaville, notamment la bretelle rond-point de la frontière-Mairie de M’Filou. Visite qui traduit la volonté du chef de l'Etat de voir aboutir, dans les délais, l'ensemble de ces chantiers initiés par le gouvernement.

Les différents chantiers de réhabilitation des voiries urbaines de la capitale et ses environs, lancés par le gouvernement, traduisent la détermination du Président de voir, d'une part, la qualité de vie des populations s'améliorer et, d'autre part, les principales artères de la capitale se désengorger, en rendant la circulation fluide, de jour comme de nuit.

L’état de la voirie de la capitale congolaise fait peine à voir. Les brazzavillois affirment « vivre un cauchemar ». La plus part des chaussées dans plusieurs arrondissements ne tiennent plus que sur un côté en raison de nids de poules gravement béants, qui compliquent la circulation.

C’est la ‘‘jungle routière'', un véritable chemin de croix pour les usagers de la route.

Selon des techniciens, il y a un problème réel de curage des caniveaux.

Suite aux nombreux échecs dans l'entretien routier à Brazzaville, le gouvernement devrait peut être associé aussi le génie militaire dans ces opérations pour le désenclavement de certains quartiers de la capitale.

Germaine MAPANGA / Les Echos du Congo-Brazzaville

banner