La rédaction des Echos du Congo-Brazzaville vous souhaite un bon réveillon

C'est un moment de gaieté imposé, de réjouissances inévitables : le Nouvel An clôt en fanfare la période des Fêtes. Avec fébrilité, on attend minuit tapante pour échanger vœux et embrassades. Pour beaucoup, ne rien faire le soir du 31 décembre revient à être exclu du groupe, porteur du soupçon le plus infamant : celui de n'avoir été invité nulle part, de ne pas "en être". Les motivations profondes de ce besoin impérieux de "faire quelque chose" pour le Nouvel An témoignent souvent d'une peur du vide, d'une angoisse de ne pas "profiter" de la vie pleinement. "Mais profiter cela peut être plein de choses ! Il y a ceux qui vont tricher, ceux qui vont rester plus longtemps que prévu, ceux qui vont le passer en famille, et ceux qui seront seuls. Même si le gouvernement pense que les fêtes de fin d'année concentrent tous les ingrédients d'un rebond épidémique du Covid-19, cela ne va pas empêcher certains congolais de préparer leurs plans pour ce 31 décembre 2020.

 Réveillon du Nouvel An sous couvre-feu : la fête malgré tout

Un simple tête-à-tête ou une grosse soirée entre amis, malgré les recommandations et les interdits. Quelle que soit la formule retenue, c’est avec envie que les congolais s’apprêtent à tourner la page de 2020.

Consommer avec modération !

La fête est un moment de célébration et de partage. N'abusez pas des boissons alcoolisées et sucrées. Pensez à votre santé, entrez dans cette nouvelle année avec responsabilité et modération.

Boire ou conduire, il faut choisir !

Si vous comptez consommer de l'alcool ce soir, prévoyez de passer la nuit où vous allez fêter. Ne laissez pas vos amis prendre leurs véhicules s'ils ont consommé de l'alcool. Soyons tous responsables et vigilants !

Respectons les mesures barrières

Les fêtes ne doivent pas nous faire baisser la garde face à la pandémie de Covid19. Respectons les gestes barrières en portant nos masques, en nous lavant régulièrement les mains et en respectant la distanciation sociale !

Enfin, tournons la page d’une année particulièrement éprouvante, marquée par une épidémie qui ne faiblit pas et continuera à bousculer nos vies en 2021. Une année où toutes les jarres de l’Etat congolais sont percées car le gouvernement a eu des difficultés à payer les salaires des fonctionnaires, les pensions des retraités et les bourses des étudiants.

Faisons place à une nouvelle année. Et ce que les congolais attendent des dirigeants pour l’année 2021, c’est d’en faire une année utile de combat, de relance et d’ambition.

Que le Président de la République et son gouvernement reprennent la main après une année 2020 balayée par une pandémie historique et une crise économique et sociale sans précédent pour que demain soit meilleur qu'aujourd'hui.

Bonne et heureuse année 2021. Jetons les feuilles d'agenda fanées. Cueillons dès maintenant comme pour offrir notre bouquet de jours à venir.

L'heure des résolutions vient de sonner. Et si chacun y met un peu du sien, tout peut changer avec 3 fois rien.

Bonne et heureuse année 2021. En cas d'orage laissons le vent tourner. Le temps que les nuages s'évaporent, le soleil brillera encore plus fort.

La rédaction

banner