COVID-19 au Congo : plus de prise de la température corporelle des passagers au poste de contrôle de Yié

Faute de paiement de leurs indemnités, les agents de santé ont refusé catégoriquement de prendre la température corporelle des passagers au poste de contrôle de Yié. A Malele et à Mengo, la prise de température ne se fait plus également. Même à l’entrée de Dolisie, les agents de santé n’y sont plus. On les retrouve à un seul endroit sur la RN°1, au poste de péage situé à l’entrée de Loutété.

Depuis la baisse des cas de contamination et l’annonce faite par la Commission Santé du Sénat après sa visite dans trois centres de prise en charge des malades de la COVID-19 à Brazzaville, la population ne respecte plus les mesures barrières. Les pouvoirs publics ont eux aussi baissé la garde.

Les contrôles de routine sur l’application des gestes barrières ne se font plus et le commun des mortels redoute une probable explosion de cas surtout avec la deuxième vague de la maladie qui secoue plusieurs régions du monde.

Le virus est rentré au Congo-Brazzaville, comme dans la plupart des pays africains, par un cas importé. Il s’agit d’un franco-congolais qui revenait d’une mission en Hollande en passant par Paris.

Jack de MAÏSSA / Les Echos du Congo-Brazzaville

banner