Lancement de la Fondation Perspectives d'Avenir, les ambitions de Denis Christel Sassou Nguesso

Après l’inauguration officielle de la fondation perspectives d'avenir à Brazzaville son promoteur et Président, Denis Christel Sassou Nguesso s’est prêté aux questions de votre site d’informations Les Echos du Congo Brazzaville.

Les Echos du Congo Brazzaville (LECB) : Pourquoi une Fondation Perspectives d’avenir à Brazzaville ?

Denis Christel Sassou Nguesso (D.C.S.NG): L'idée de créer la Fondation Perspectives d'Avenir part d'une base conceptuelle et d'une base personnelle. Sur le plan conceptuel, la construction d'infrastructures, l'éducation et la santé accompagnent le travail du gouvernement congolais. J'ai donc fais le choix délibéré de m'y investir dans cette optique. Quant à la base personnelle, elle se rapporte à mon parcours scolaire au cours duquel j'ai observé que beaucoup de bons élèves, notamment ceux issus des milieux défavorisés avaient besoin d'être aidés matériellement et financièrement. Il m'est arrivé de rencontrer des cas où de bons élèves ne pouvaient pas poursuivre leurs études faute de moyens financiers, malgré leurs talents intellectuels évidents. J'ai donc eu envie de créer un véhicule pour aider les jeunes talents issus de milieux défavorisés à recevoir une éducation et à accéder à des métiers à la hauteur de leur potentiel. C'est ainsi que nous nous attellerons à donner des bourses scolaires et académiques, et nous aiderons les porteurs d'idées à réaliser leurs projets.

LECB : Pourquoi une fondation au lieu d'une association par exemple ?

D.C.S.NG : L'idée d'une fondation au lieu de toute autre forme d'entité juridique a été retenue – avec l'appui de conseils appropriés – car elle était plus à même de permettre de fédérer des énergies et la création de partenariats aux niveaux local et international. Nous espérons qu'à terme la fondation va obtenir le statut d'utilité publique pour lui donner les moyens d'étendre la portée de son action entièrement inscrite au service des citoyens de notre pays, notamment les jeunes.

LECB : Quel bilan faites-vous de la fondation depuis son existence ?

D.C.S.NG : Pour l'instant, il s'agit d'un bilan assez mitigé. Nous nous sommes attelés à la mise en place des outils juridiques et administratifs, et à la construction du siège pour permettre au personnel de la fondation de travailler dans des conditions optimales. Nous avons aussi posé les fondations de notre action. Par exemple, les premiers étudiants ont été envoyés à l'étranger pour parfaire leur éducation ; nous avons lancé des programmes de formation de formation et de renforcement des capacités des jeunes congolais dans plusieurs domaines (menuiserie, maçonnerie, tournage, hôtellerie et restauration, métiers du bois, etc...). Nous avons entrepris des programmes d'orientations scolaires dans tous les départements du Congo. Nous venons de lancer un programme de formation à la conduite pour nos concitoyens. Nous avons procédé à la distribution des kits scolaires dans différents départements pour soulager financièrement les parents. Il y a aussi un programme de santé communautaire que nous avons entrepris depuis quelques années maintenant qui se poursuit.

LECB : Partout, des bénéficiaires attendent encore beaucoup de vous ?

D.C.S.NG : Notre travail se fera sur la durée. Ce n'est pas l'affaire d'un jour ou d'une fois, mais de plusieurs actions qui se renforcent les unes les autres. Les espoirs que nos bénéficiaires placent en nous, nous donnent la force de pouvoir continuer notre action. Elle va s'étaler dans la durée.

LECB : Votre dernier mot à nos lecteurs ?

D.C.S.NG : Notre ambition est de créer au Congo une classe de managers et de techniciens bien formés pour les besoins de l'émergence et du développement de notre pays. Beaucoup d'infrastructures ont été construites ou sont en cours de construction. Toutefois, à elles seules, ces infrastructures ne suffisent pas. Il faut y associer des cadres biens formés afin qu'ils puissent animer, entretenir, renouveler ou remodeler ces infrastructures. Nous plaçons l'homme au centre de notre vision pour accompagner celle du Chef de l'État. Ma vision est de contribuer à traduire l'ambition du Président de la République en relations concrètes, utiles et innovantes pour le Congo.

Propos recueillis par Fresnel BIKINDOU

banner