Des produits alimentaires impropres à la consommation saisis au marché Total de Brazzaville

Des produits déclarés impropres pour la consommation humaine ont été saisis par le Service d’hygiène de la Mairie de Brazzaville au marché Total de Bacongo, dans le deuxième arrondissement de la capitale congolaise.

Parmi ces denrées figurent les poissons, la viande de bœuf…

Le signal a été donné par le régisseur du plus grand marché de Brazzaville qui a découvert la cargaison en pleine vente.

A l’issue d’un procès-verbal, le Service d’hygiène a demandé que la cargaison soit impérativement détruite pour protéger la santé des consommateurs.

Et si cette cargaison n’avait pas été saisie ? Cela ne signifie-t-il pas que des produits avariés sont sur le marché et que les populations sont en danger de mort ? De plus en plus des produits impropres à la consommation traversent les frontières nationales avec des conséquences graves tant sur le plan de la santé que sur l’économie.

Au niveau sanitaire, ils peuvent être à l’origine d’une intoxication alimentaire, voire même de maladies graves et, au pire des cas, de la mort. Quant au volet économique, l’introduction de ces produits sur le marché impose une concurrence rude aux commerces locaux.

La situation est d’autant plus inquiétante quand on sait qu’il n’y a pas assez de contrôleurs à Brazzaville. Ce qui veut dire que ces quantités saisies sont certainement en deçà de la réalité. Beaucoup de marchandises avariées sont écoulées sur le marché informel.

Cette situation ne profite à personne. L’économie en prend un coût, le consommateur également.

Aurélie ISSIMBA

banner