Le gouvernement lutte contre l'occupation anarchique des zones à risque

Le gouvernement congolais a pris l’engagement de promouvoir la culture de l’aménagement préalable des espaces de terre avant toute occupation humaine et, partant, de créer des marchés fonciers favorisant la mise à disposition des terrains viabilisés ou prêts à l’emploi.

Le ministre congolais des Affaires foncières et du domaine public, Pierre Mabiala invite donc la population à ne pas construire sur les zones dangereuses telles les montagnes, terrains marécageux ou sablonneux.

Le gouvernement va mettre en place un observatoire du foncier pour améliorer les conditions d’accès à la terre.

A Brazzaville la ville a grandi de façon exponentielle, les constructions ont consommé tous les terrains de parcelle et sont sorties des limites originelles.

La ville de Pointe-Noire de son côté connaît ces dernières années une montée exponentielle de sa démographie due au fait que, par ses activités économiques et pétrolières, la ville ne cesse d’attirer des habitants. Or certaines individualités et des sociétés de toute nature abusent avec des constructions verticales, des maisons en étage sur des terrains marécageux, ce qui ne peut se faire sans conséquences, déclarent de nombreux spécialistes en génie civil.

Aurélie ISSIMBA

banner