Congo – Santé : S'acheminerait-on vers une nouvelle grève des établissements hospitaliers ?

Congo – Santé : S'acheminerait-on vers une nouvelle grève des établissements hospitaliers ?

Placés pour la quasi totalité sur budgets de transfert, de nombreux établissements hospitaliers et laboratoires dont le personnel cumule plus de 6 mois d'arriérés de salaires, sont au bord de la rupture. De partout, on évoque la reprise de la grève, et déjà, les assemblées générales se tiennent.

Centre Hospitalier Universitaire de Brazzaville, Hôpital général de Loandjili à Pointe-Noire, Hôpital général de Dolisie, Centre National de Transfusion sanguine, les agents desdites structures totalisent déjà 6 mois d'arriérés de salaires. Août en sonnera le septième mois.

Alors que depuis des mois, les services en sont presque réduits à un service minimum non officiel, du fait des difficultés de déplacement des agents, la bonne volonté même ne suffit plus à assurer le sacerdoce pour les malades.

Déjà, dans les hôpitaux, on aura remarqué la présence de davantage d'internes que de médecins titulaires. Le personnel soignant s'est souvent organisé en une prise de service en de rotations, afin d'assurer la présence, soit-elle minimum au poste, et s'occuper des malades. Naturellement, cela a une incidence sur la qualité des soins.

Désormais, le personnel médical des structures concernées crie son désarroi et menace de cesser le travail.

Même si, jamais, de bilan n'en avait été dressé, la dernière grève du CHU de Brazzaville avait été un véritable désastre, en terme de pertes en vies humaines.

Bertrand BOUKAKA/Les Échos du Congo-Brazzaville