Congo – Diaspora : Jeff Malanda, la triste fin d'un dandy qui aurait trahi l'amitié

Congo – Diaspora : Jeff Malanda, la triste fin d'un dandy qui aurait trahi l'amitié

Pour de nombreux congolais de France, il était « Ya Djeff ». Il est décédé dimanche à Rubelles, ville voisine de Melun,  en France, dans des conditions rocambolesques. L'homme aurait succombé à une crise cardiaque chez sa copine.

"Je connais mon rival de longue date, c'est hélas mon ami ». Ces paroles d'une chanson populaire congolaise sont revenues à l'esprit de cet ami, quand il est tombé nez à nez avec celui qu'il croyait être son ami".

Pour la petite histoire, Jeff Malanda est l'amant de l'ex femme de son ami en instance de divorce. « Mâ Juvé » qu'elle se fait appelée dans le milieu melunais.

Dany "Mâ Juvé" en istance de divorce, elle fricotait avec l'ami de son ex mari

Pour un dimanche en amoureux, Jeff se trouvait chez sa maîtresse à Rubelles quand l'ex mari est passé récupérer un petit poste téléviseur se trouvant à ce domicile, afin d'en équiper la chambre qu'il loue quelque part en attendant de trouver un logement.

Sentant la présence de l'intrus qui garde encore le double des clés de l'appartement, les pas se rapprochant et de peur de ne rencontrer celui qui, en dépit des rumeurs qu'il balaie d'un revers de main, le prend toujours pour son ami, son frère, « Ya Jeff » se serait, à la demande de sa dulcinée réfugié dans la chambre des enfants.

Mal lui en a pris, car c'est également dans cette chambre que se trouvait ledit téléviseur.

L'ex mari, mêlé malgré lui à un drame

Ayant entendu le monsieur qui se dirigeait vers la chambre puisque la télé s'y trouvait, il serait entré dans le placard où il aurait suffoqué et fait une crise d'asthme. Il ne pouvait avoir recours à sa ventoline qui ne le quitte jamais, hélas restée dans la poche de sa veste restée dans la chambre conjugale.

L'effort physique de l'acte auquel il venait de s'adonner avec maestria avec "mâ Juvé", ajouté au stress et à la peur, sur fond d'étouffement ayant généré la crise d’asthme; tout nu, l'homme serait tombé de tout son poids du placard et aurait perdu la vie. 

Bertrand BOUKAKA/Les Échos du Congo-Brazzaville