Congo – Incendie au marché ''Total'' : L’inaccessibilité des lieux du sinistre a alourdi les dégâts

Congo – Incendie au marché ''Total'' : L’inaccessibilité des lieux du sinistre a alourdi les dégâts

Les ruelles traversant le ''marché Total'' de Brazzaville sont encombrées d'étals de part et d'autre, qu'il est impossible d'y circuler autrement qu'à pied, surtout aux heures de marché. Cette situation a ralenti l'intervention des secours devant intervenir sur le sinistre qui s'est déclaré en plein marché, le 15 avril au matin.

Deux boutiques bien achalandées et une maison d'habitation entièrement consumées, le tout évalué à de nombreux millions de Francs CFA, tel est le lourd bilan causé par l'incendie qui s'est déclaré en plein marché ''Total'', au 391 de la rue Lascony, le 15 avril au matin.

Alors que le feu peut encore être attaqué et circonscrit, les pompiers arrivés sur place sont aussitôt confrontés à l'étroitesse des rues desservant le marché. Celles-ci sont quasiment obstruées par les tables et étals de commerçants qui au mépris des prescriptions de l'autorité municipale, ont investi cet espace, rendant impossible la circulation des véhicules.

Le temps des atermoiements, le feu avait consumé la première boutique d'où était partie le sinistre, pour cause de court-circuit on confié des témoins, avant d'embraser une autre boutique puis une maison d'habitation.

Les populations du voisinage, conscientes de l'engorgement des lieux n'ont pu venir à bout des flammes, avec leurs maigres moyens de les combattre, malgré toute leur « bonne volonté à s'y investir ».

Escaladant les toits des habitations, les sapeurs-pompiers ont pu acheminer leurs tuyaux jusqu'au foyer incandescent qu'ils ont réduit, préservant du même coup les habitations environnantes de l'imminente propagation du feu qu'elles risquaient, évitant du coup la catastrophe.

Même si l'on ne déplore aucune perte en vie humaine, il va s'en dire que cet incendie qui a révélé l'inaccessibilité des lieux pour les secours, a délié les langues pour les populations qui désormais réalisent l'étendue du danger qu'elles encourent.

« De grâce, que le maire pense à vider les ruelles du marché total. Même quand nous sommes éprouvés, on prend le corps depuis la morgue directement jusqu’au cimetière car, le corbillard ne peut pas venir ici du fait que les ruelles sont transformées en marché de fortune. Tout est sale ici, les vendeurs ne nettoient pas leur environnement », s’est plaint  Gervais Tsamba, propriétaire de la parcelle d'où est parti le feu.  « Nous ne pouvons plus vider nos toilettes, parce que le camion de vidange ne peut pas arriver ici », a t- il ajouté.

Bertrand BOUKAKA/Les Échos du Congo-Brazzaville