Congo : lancement de la mission d'évaluation des besoins humanitaires dans le Pool

La ministre des Affaires sociales, de l’action humanitaire et de la solidarité, Antoinette Dinga Dzondo a lancé à Kinkala le 4 juin, la mission d’évaluation rapide des besoins humanitaires dans la région du Pool.

Le lancement de cette mission a eu lieu en présence de la délégation des systèmes des Nations unies, conduite par son coordonnateur résident au Congo, Antony Ohemeng-Boamah.

L’opération débutera mardi dans toutes les localités du département. L'objectif est d'évaluer les besoins humanitaires et de dialoguer avec les populations déplacées pour acquérir les vraies informations devant aider à l'organisation d'une assistance humanitaire multiforme.

La mission permettra en outre d’avoir une estimation chiffrée des besoins en vue d'apporter une réponse appropriée aux problèmes des déplacés. Elle se déroulera en deux phases notamment la phase d’investigation et la phase technique.

Au cours de la phase technique,  les équipes discuteront avec les déplacés pour avoir des informations précises afin d'organiser une assistance humanitaire conséquente.

« L’accès aux personnes ayant besoin d’une assistance est l’un des principes du gouvernement. À ce jour, certaines  familles déplacées n’ont pas encore regagné leur domicile. Elles ont besoin d’une assistance dans les secteurs clés de l’humanitaire, à savoir : l'alimentation, l’hygiène, l’assainissement, l'éducation, l’accompagnement psychosocial et bien d’autres », a précisé la ministre.

Antoinette Dinga Dzondo a assuré la population sur la sécurité et la paix dans le pays avant de l' inviter à vaquer librement à ses occupations.

La maire de Kinkala, Anne Marie Bernardine Malonga s’est, réjouie de la mission conjointe du gouvernement et les Agences des systèmes des Nations unies dont le constat sur le terrain servira d’interprète.

Arrielle KAMBISSY

banner