Congo – Réinsertion des ex-combattants : Les districts de Mayama et Kindamba récoltent les fruits de la paix

Le Ministre Haut-commissaire à la Réinsertion des ex combattants, Euloge Landry Kolelas a procédé mercredi à Kinkala (Pool), au lancement officiel des activités du protocole d’accord entre L’USAID, agence américaine pour le développement et le Haut-commissariat à la Réinsertion des ex combattants. Le projet découlant de cet accord, dénommé « Bissalu bia kidzunu », autrement dit « les activités découlant de la paix » sous-tend justement le financement d’un ensemble d’activités génératrices de revenus et procurant l’autonomie financière aux ex combattants et à leurs familles. Ce projet est piloté par le ‘’Catholic Relief Services (CRS).

Ce projet d’assistance humanitaire d’une valeur de 1,2 millions de dollars, financé par l’USAID, s’exécute dans sa phase pilote dans vingt villages dont 10 pour chacun des districts de Kindamba et Mayama.

Ainsi que l’indique son nom, « Bissalu bia kidzunu », ce projet destiné aux ex combattants, aux jeunes, aux femmes des ex combattants ainsi qu’aux ménages des villages ciblés, vise à renforcer la paix, la sécurité, la cohésion, la résilience communautaire, au moyen des activités génératrices de revenus, afin de réduire l’oisiveté, terreau propice au regain de violence.

Ce projet est mis en œuvre par le « Catholic Relief Services », en partenariat local avec la Commission épiscopale Justice et paix. Il s’exécutera pendant deux ans, le temps pour les familles de disposer d’une assise confortable, pour leur prise en charge pérenne.

La chargée d’affaires de l’Ambassade de États-Unis au Congo, Ellen Thorburn a dans son mot de circonstance, relevé que cet accord renforce la capacité de plus de projets de développement et de soutien au Congo dans les années à venir. Cet accord n’en est qu’un parmi tant d’autres d’une longue série d’accords à venir avec le gouvernement, pour démontrer que les États-Unis sont investis dans l’avenir du peuple congolais.

Prenant la parole lors de la cérémonie de lancement dudit projet, le ministre Euloge Landry Kolelas a rappelé que «la crise sécuritaire qui a secoué le département du Pool, a largement freiné son développement, tout en déstabilisant et impactant la vie sociale de populations, ainsi que le tissu social. Grâce à la volonté inébranlable et à l’implication personnelle du Président Denis Sassou N’Guesso, de nombreuses initiatives ont été entreprises, pour la restauration de la paix et la sécurité dans cette partie du pays. La paix qui est l’une des racines de tout développement harmonieux, cette paix qui permet désormais au département du Pool de se projeter dans le futur. »

Euloge Landry Kolelas a de fait salué les partenaires bilatéraux et multilatéraux, au nombre desquels les organismes du système de Nations-Unis, l’USAID, ou encore les associations et autres organisations de la société civile, notamment l’Église, dont le partenariat à travers les projets qu’ils ont générés, a incontestablement contribué à la normalisation de la vie socioéconomique, désormais matérialisée par la libre circulation des personnes, des biens et services, dans l’ensemble du département.

Euloge Landry Kolelas a enfin « exhorté les communautés bénéficiaires et toutes les parties prenantes, notamment les autorités locales, à s’approprier véritablement les activités de ce projet, ce pour l’atteinte des objectifs majeurs escomptés. »

Bertrand BOUKAKA/Les Échos du Congo-Brazzaville

banner