Présidentielle sans télécommunications, les bureaux de vote ont ouvert à 7h

Les bureaux de vote ont ouvert à 7h ce dimanche, au Congo-Brazzaville. Neuf candidats sont en lice pour ce premier tour de l'élection présidentielle, dont le président sortant Denis Sassou-Nguesso.

«Une élection doit être un moment d’expression libre, pas un moment de restriction » estiment certains congolais.

Malheureusement, ce scrutin se déroule sans téléphone ni accès à Internet, les autorités du pays ayant imposé un black-out depuis 1h du matin pour des « questions de sécurité et de sûreté nationales » à l’exception d’une liste de numéros triés sur le volet.

Une mesure approuvée par d’autres congolais : « On peut se sacrifier un jour ou deux. Il faut arrêter les rumeurs. Il ne faut pas que certains se mettent à célébrer la victoire de leur candidat dans leur coin et que cela trouble le pays ».

Les jours d’élection est ce qu’on appelle « journée ville morte » au Congo. Seuls les véhicules dûment accrédités circulent.

Dans certains quartiers du sud de Brazzaville, le vote a débuté avec une heure de retard en raison d’un problème d’affichage des listes électorales.

De leurs côtés, les observateurs jugent pourtant cette élection plus ouverte que les précédentes dans la mesure où, contrairement aux deux dernières élections présidentielles, l’opposition a décidé de jouer le jeu.

L'opposition, qui compte avoir des délégués dans chaque bureau du pays, voulait y photographier à l'aide de téléphones portables les procès-verbaux afin de compiler ses propres résultats et de pourvoir les comparer à ceux publiés au niveau national.

La coupure des communications pourrait sérieusement limiter sa capacité à le faire.

Edwige KISSINGER

banner