Présidentielle 2021 : Comme en mars 2016, Denis Sassou N'Guesso lancera sa campagne à Pointe-Noire

Le président congolais, Denis Sassou N'Guesso, candidat à sa propre succession a annoncé, samedi 20 février à Pointe-Noire, qu'il lancera officiellement sa campagne électorale pour le scrutin du 21 mars prochain dans la capitale économique du Congo.

Le chef de l'Etat sortant s'exprimait à l'occasion de sa rencontre dite citoyenne avec les cadres, sages et notabilités de Pointe-Noire et du Kouilou.

« La campagne électorale en vue de la présidentielle s'ouvrant le 5 mars pour se clôturer le 19, je vous donne rendez-vous le 4 mars car je dévoilerai mes intentions pour les cinq années à venir à partir d'ici », a déclaré le numéro un congolais.

On rappelle que le 5 mars 2016, le président Denis Sassou N’Guesso avait ouvert à Pointe-Noire, sa campagne électorale de la présidentielle du 20 mars 2016, en invitant lors d'un grand meeting, ses compatriotes à lui accorder un second mandat afin d’assurer « la marche » du Congo « vers le développement » et surtout de consolider la paix et l’unité nationale.

Sassou N’Guesso, totalement défiguré par l’accueil qui lui a été réservé avec sa forte délégation, avait annoncé avec allégresse la construction du barrage hydroélectrique de Sounda dans le Kouilou d’une puissance de 1000MW, l’augmentation des capacités de la centrale à gaz de Cote Mateve de 300MW à 900MW et la construction d’un port minéralier à Pointe-Noire sans oublier la réalisation des projets de potasse de Mengo et de phosphate de Hinda couplés de l’implantation d’une usine d’engrais à Pointe-Noire, ainsi que la construction de quatre zones économiques spéciales dont la première à Pointe-Noire avec des usines adjacentes. Ces projets y compris celui des 15 usines de la zone industrielle de Maloukou (Pool) et d’autres, vont offrir des emplois pour résorber le chômage des jeunes.

A Pointe-Noire Sassou N’Guesso avait mentionné aussi l’assainissement et l’aménagement des voiries, le renforcement du réseau d’électrification et d’adduction d’eau potable. Il avait également annoncé la tenue à dans la capitale économique de l’édition 2017 du programme gouvernemental de construction des infrastructures de base, appelé la municipalisation accélérée pour moderniser le département du Kouilou après celui de la Bouenza.

Le président de la République n’avait pas manqué de parler avec luxe et détails de la construction en cours d’une quinzaine d’hôpitaux généraux dans les départements et de l’envoi de plus 2000 étudiants congolais en formation de médecine à Cuba.

Enfin, Sassou N’Guesso était revenu sur la construction en cours d’une université moderne à Kintélé à 17km de Brazzaville.

«Ce que je dis, je le ferai», avait conclu Sassou N’Guesso sous les applaudissements nourris et prolongés de la population de la ville océane en liesse.

C’était un véritable satisfecit pour l’équipe de campagne de Denis Sassou N’Guesso qui avait réussi à faire le plein de la Place de la République de Pointe-Noire.

Germaine MAPANGA / Les Echos du Congo-Brazzaville

banner