Le général Mokoko est une chance pour le Congo, selon Marc Mapingou

Pour justifier son choix porté sur Jean-Marie Michel Mokoko et non sur Pascal Tsaty Mabiala le candidat de l’UPADS, sa famille politique, le porte-parole à l’international du général Mokoko, Marc Mapingou affirme que l’ex chef d’Etat-major de l’armée congolaise est une chance pour le pays.

«Seul le général Mokoko peut rassembler tous les congolais du nord au sud et mettre fin à la dictature de Brazzaville et restaurer la démocratie », a déclaré l’ex directeur de campagne de Pascal Lissouba.

Selon certains congolais de France, hostiles au pouvoir de Brazzaville, la décision prise par Marc Mapingou « démontre l’échec de la politique tribaliste de Denis Sasou Nguesso. Aux grands maux les grands remèdes c’est le général Mokoko car le Congo est un malade. Le pays a besoin d’un lifting, pour des reformes structurelles profondes tant mentales qu’administratives. La remise du Congo sur le concert des nations civilisées, à tendance émergente est un impératif ».

Depuis, le vendredi 4 mars dernier, tous les neuf candidats à la présidentielle du 20 mars prochain sont sur le terrain pour convaincre les électeurs. Tous drainent les foules.

Le président sortant , Denis Sassou Nguesso à un bilan à défendre. Ses adversaires politiques sont tous dans la logique des promesses électorales.

Et tout le monde le sait qu’une campagne électorale se fait en vers et au finish, on commande toujours en prose.

Mais en définitive, le véritable homme de situation reste le peuple congolais qui doit pendre son destin en main le 20 mars prochain.

Mon Aure

banner