Congo – Droits humains : Des organisations de la société civile demandent la libération de Noël Minan Zambi Boyi

Au cours d’une conférence de presse organisée le 6 juin à Brazzaville les Organisations de la société civile œuvrant pour la promotion et la défense des droits humains ont demandé la libération du président de l’association pour la culture de paix et la non-violence, Noël Minan Zambi Boyi arrêté le 21 janvier à kinkala et gardé, selon eux, à la Direction générale de la surveillance du territoire.

À en croire ces ONG, le délai de garde à vue de Noël Minan Zambi Boyi est largement dépassé.

Loamba Moké, Joe Washington Ebina, Trésor Nzila, principaux conférenciers, ont indiqué que le chef d’accusation n’a pas été clairement notifié à l’intéressé lors de son arrestation.

On lui reprocherait d’être « un porteur de valise, passeur des vivres, des messages et pourvoyeur des médicaments au pasteur Ntoumi ». 

Le collectif des ONG soutient plutôt que Noël Mienanzambi avait reçu des autorités de Brazzaville mission de prendre langue avec le pasteur Ntoumi. Cette mission bien qu’exécutée n’a pas atteint ses objectifs, car aucun dialogue n’est à ce jour possible entre les deux parties en conflit dans le Pool.

Noël Mienanzambi avait été arrêté en janvier à Kinkala, chef-lieu du département du Pool.

Pour le directeur exécutif de l’Observatoire congolais des droits de l’homme (OCDH), Trésor Nzila Kendet, le collectif d’ONG prépare des poursuites judiciaires contres les autorités de Brazzaville pour "détention illégale et arbitraire".

Bertrand BOUKAKA

banner