Tchad : Le président Idriss Déby Itno est mort !

Le président tchadien Idriss Déby Itno est décédé des suites de blessures reçues au front, a annoncé le porte-parole de l'armée mardi, peu avant midi.

Le président tchadien Idriss Déby Itno, au pouvoir depuis 30 ans, est décédé le mardi 20 avril des suites de blessures reçues alors qu’il commandait son armée dans des combats contre des rebelles dans le nord durant le week-end, a annoncé le porte-parole sur la télévision d’État.

“Le président de la république, chef de l’État, chef suprême des armées, Idriss Déby Itno, vient de connaitre son dernier souffle en défendant l’intégrité territoriale sur le champ de bataille. C’est avec une profonde amertume que nous annonçons au peuple tchadien le décès ce mardi 20 avril 2021 du maréchal du Tchad”, a annoncé le porte-parole de l’armée, le général Azem Bermandoa Agouna, dans un communiqué lu à l’antenne de TV Tchad.

Aussitôt rentré de Brazzaville où il avait pris part à la cérémonie d’investiture de son homologue Denis Sassou N’Guesso, le président Idris Déby Itno avait trouvé deux nouvelles aux effets contrastés. D’abord, sa réélection à l’issue de la présidentielle, puis l’incursion des rebelles au nord.

Rassuré par les communiqués de victoire de son état-major, ce militaire dans l'âme, qui ne rechignait jamais à enfiler son treillis, serait mort sur le front où il serait monté pendant le week-end, face aux rebelles qui depuis des années remettent en cause son pouvoir.

Aucune précision n’a été donnée sur les circonstances de sa mort, quand on sait que ses déplacements, même sur le champ de bataille, sont toujours sécurisés par une ceinture de protection lourdement armée, disposant des renseignements de premières mains. De là à ce que le président soit touché au combat, quel serait alors le sort de sa ceinture de protection. Les stratèges militaires en perdent toute logique rationnelle de combat, surtout que l’armée tchadienne, qui a annoncé avoir tué 300 rebelles, n’a mentionné que 5 morts dans ses rangs.

Déjà lundi, certaines chancelleries évoquaient en sourdine une situation tendue au Tchad, mettant en doute les communiqués triomphalistes de l’armée.

Suite à ce décès, un conseil militaire de transition (CMT) est mis en place. Le général de corps d'armée Mahamat Idriss Deby son fils, en est le président. Une charte nationale de transition sera promulguée.

Un deuil national de 14 jours est décrété sur toute l'étendue du territoire.

Un couvre-feu allant de 18 heures à 5 heures du matin est instauré sur toute l'étendue du territoire national. Les frontières terrestres et aériennes sont fermées jusqu'à nouvel ordre.

Chef d'État du Tchad depuis son coup d'État le 1èr décembre 1990 avec le reversement d’Hissène Habré, le président Idriss Déby Itno, est mort à 68 ans.

Bertrand BOUKAKA/Les Échos du Congo-Brazzaville

banner