Des policiers volent le matériel de l'usine FONDECO à Dolisie : ça peut rapporter gros, mais coûter la prison

La Police judiciaire de Dolisie a interpellé plusieurs civils pour des vols à l'usine de la Fonderie du Congo ((FONDECO) située à 5 km de la ville préfecture du Niari, en allant vers le village Sossi. Cette usine est le fruit de la coopération entre le Congo et l'Inde. Des vols qui seraient estimés à plusieurs millions de FCFA. D'après un magistrat interrogé sur place dans la capitale de l’or vert, « il y a plusieurs grands chefs de la police qui sont impliqués dans cette affaire ».

 Selon une source policière, l'Adjudant-chef Mboungou est déjà sous le coût d'un mandat du Tribunal de Dolisie.

Les civils interpellés à ce jour, ne sont qu’un montage gossier pour maquiller les vrais coupables. Même les enquêteurs de cette affaire sont eux-mêmes mouillés dans cette affaire de vol, nous a confié la même source policière.

L’acte n’est tout simplement pas rassurant. L’on a du mal à admettre que des policiers congolais, en ces moments difficiles où le pays se bat pour remettre l’ascenseur social en marche, commette pareil forfait. De quoi saper le moral de toute une institution.

On rappelle que ce n’est pas une grande première dans la ville de Dolisie.

En février 2019, un policier, trempé dans son uniforme, avait volé une chèvre au quartier Tsila , avant de s’enfuir avec le mammifère dans le taxi. Devant l’attitude du policier «menaçant, agressif et insolent », le propriétaire de la chèvre, Prosper Ngoma, âgé de 85 ans, n’avait pas pu maîtriser le limier voleur, ni relever la plaque d’immatriculation du taxi aux couleurs rouge et blanc. Pris de honte, le policier avait tenté d'intimider le petit fils du propriétaire de la chèvre, âgé de 10 ans, avant de bondir précipitamment dans un taxi qui était sollicité par une autre personne, intimant ensuite l’ordre au taximan de rouler.

En avril 2020, des riverains avaient surpris, au quartier Baloumbou, un policier en train de s’affairer sous le capot d’une Toyata Hilux double cabines. Le jeune policier était en train de déconnecter les fils de la batterie pour la voler. Lorsqu’il a été coincé et encerclé par les jeunes du quartier en effervescence, il leur avait expliqué, sans se démonter, qu’il comptait la revendre pour trouver un peu d’argent pour s’acheter un paquet de cigarettes. Il a été molesté et relaxé après l’intervention rapide du chef du quartier Baloumbou qui avait jugé plausible que le linge sale soit laver en famille car les parents du policier habitent tous le quartier depuis 1983.

En novembre 2021, un brigadier a été arrêté par une patrouille des policiers de Dolisie. Il venait de commettre un vol d’un cochon dans un parc privé. Les policiers qui ont réussi à mettre le grappin sur L. C. N étaient surpris de constater qu’il s’agissait de leur propre collègue. Le présumé voleur a été conduit au commissariat central de Police de Dolisie pour ouvrir une enquête approfondie afin de connaître les véritables motivations du maraudeur. Le cochon dérobé, bien ligoté, a été remis au propriétaire abasourdi.

Jack de MAÏSSA/ Les Echos du Congo-Brazzaville

banner