Congo – Violences conjugales : Une dame tue son concubin à coups de pilon

La police congolaise a placé en garde à vue à Brazzaville, la dénommée Chantal Ndouali. Elle est soupçonnée d’avoir assommé son concubin de plusieurs coups de pilon.

En attendant d’être présentée devant le procureur de la République qui à coup sûr va l’inculper pour coups et blessures ayant entraîné la mort, et l'envoyer en détention à la maison d'arrêt, Chantal Ndouali a été placée en garde à vue par les éléments de la police nationale.

Le 6 janvier dernier, lors d'une altercation avec son concubin Alexandre Kalounguiniko âgé de 62 ans, agent de la mairie de Makélékélé, dans un moment de colère, Chantal Ndouali n'a pas hésité à utiliser un pilon dans la bagarre.

Au nombre des violents coups qu’elle a dans sa rage asséné à son concubin, certains l’ont atteint à la tête.

Conduit à l’hôpital dans un piteux état, les médecins ont outre la sévère hémorragie cérébrale que présentait Alexandre Kalounguiniko, observé de nombreuses fractures sur la boîte crânienne complètement cabossée.

Deux jours après avoir reçu les coups de pilon sur la tête, l'agent de mairie a succombé à ses blessures.

La dame a été interpellée et devrait être poursuivie pour ces faits. Le procureur décidera de la qualification de crime, selon les éléments de l’enquête.

Bertrand BOUKAKA/Les Échos du Congo-Brazzaville

banner