Denis Sassou-N'Guesso réitéré son soutien à l'Initiative pour la forêt de l'Afrique centrale (CAFI)

En séjour de travail à Paris en France, le président congolais, Denis Sassou N’Guesso a réitéré son soutien à l'Initiative pour la forêt de l'Afrique centrale (CAFI), un partenariat lancé par la Norvège et doté d'environ 60 millions d'euros.

Le Congo-Brazzaville s'est en particulier engagé à mettre en place un plan de protection de la forêt, de la biodiversité et des tourbières, en échange d'une aide financière.

Lors d’un tête-à-tête avec son homologue français, Emmanuel Macron, ils ont signé mardi à Paris une lettre d'intention visant à engager 65 millions $ pour la préservation de la forêt pluviale au Congo.

Greenpeace avait demandé en juillet « l'annulation de tous les blocs pétroliers dans la forêt humide de la République du Congo ».

Les tourbières de cette forêt humide stockent 30,6 milliards de tonnes de carbone, soit trois fois la production mondiale annuelle de CO2, selon l'ONG, citant des recherches de l'Université de Leeds.

Initiateur du Fonds bleu pour le Bassin du Congo, Denis Sassou N'Guesso fait de la conservation et de la gestion durable des écosystèmes forestiers d’Afrique centrale une priorité.

Le chef de l’Etat congolais préside la commission climat d’Afrique centrale qui regroupe les pays tels la République démocratique du Congo (RDC), le Cameroun, le Gabon, la Guinée équatoriale et la Centrafrique.

Germaine MAPANGA / Les Echos du Congo Brazzaville

banner