Nkayi : L’ONG Renaduc ramasse les ordures

Créé en novembre 2017, le Réseau national pour le développement durable du Congo (Rénaduc) s’est engagé, malgré le manque de moyens financiers et matériels pour mener à bien l'opération de salubrité dans la ville de Nkayi, dans la Bouenza (sud), envahie par des déchets de toutes sortes.

On rappelle que depuis plusieurs mois, la ville de Nkayi croule sous les ordures. Une situation qui met en colère les habitants et autres touristes de passage dans la ville.

Bouteilles en plastique de toutes les couleurs, contenants en polystyrène, la plupart jaunis par le temps, morceaux de cuvette en plastique, des sachets par dizaines sont observés. Vielles sandales en caoutchouc, vielles chaussures, valises usagées, cuillers en plastique, gobelets, bouchons, emballages de biscuits et bonbons… La ville de Nkayi, située à environ 250km de la capitale Brazzaville, est comblée !

Tubes de déodorant, crème pour la peau, shampoing et bouteilles d’huile vides sont aussi constatés dans cette ville née en 1933 avec les travaux du colon Ottino qui créa d'abord une féculerie (tapioca), puis une huilerie en 1938.

Une situation intenable pour les riverains mais aussi pour les touristes qui visitent pour la première fois la ville de Nkayi, l’un des plus grands centres agro-industriels du pays.

Les habitants de la ville dénoncent le manque de civisme de certains citoyens mais aussi l’absence d’une gestion des déchets par la municipalité qui n’organise aucun ramassage régulier des détritus.

Quatrième ville du pays, Nkayi est en pleine expansion du fait notamment de l'exode rural. Sa population est estimée à environ 71.620 habitants, selon le recensement de 2007.

Jack MAÏSSA / Les Echos du Congo Brazzaville

banner