Congo – Incivisme écologique : Destruction criminelle des forêts au cœur de Brazzaville

Congo – Incivisme écologique : Destruction criminelle des forêts au cœur de Brazzaville

La réserve forestière dite de ''la patte d'oie'' investie par des producteurs clandestins de charbon qui opéraient en toute impunité, dans ce massif protégé, en plein cœur de Brazzaville, le premier ministre Clément Mouamba est descendu sur site, pour s’enquérir de la situation.

Une descente d'inspection au goût amer, que celle qu'a effectué le premier ministre dans la forêt de la ''patte d'oie'', mardi 11 septembre.

Accompagné de quelques membres du gouvernement, Clément Mouamba et sa suite ont constaté sur place l'incivilité affichée de certains citoyens dont l'action consistait à abattre des arbres aux fins de fabrication de charbon.

De nombreuses galeries de fours à charbon creusées, des arbres abattus et découpés en rondins, l'action avait du tout l'air d'une activité bien organisée et qui déjà s'étalait sur la durée.

Outre le désastre environnemental qu'ils ont causé, ces individus couraient également le risque d'embraser toute la forêt, voire les installations du voisinage, notamment une station-service qui jouxte la forêt.

« Ces actes doivent s'arrêter et tous les services de sécurité doivent se mettre en branle pour rattraper tous les délinquants qui commettent ce genre d'actes que je qualifie de crime économique et environnemental », a martelé le premier ministre.

Après la ''patte d'oie'', le premier ministre et sa délégation se sont rendus sur le site dit de l'Orstom où le massif forestier a été l'objet d'un incendie criminel il y a quelques jours.

Bertrand BOUKAKA/Les Échos du Congo-Brazzaville