Congo : Les exploitants forestiers du nord appelés à évacuer leur production vers Brazzaville à travers le port fluvial d’Oyo

Tous les exploitants forestiers des départements de la Sangha et de la Cuvette-ouest (nord) sont appelés désormais à évacuer leur production vers Brazzaville à travers le nouveau port fluvial d’Oyo afin de préserver la route nationale n°2 qui connaît une dégradation, selon le Ministère congolais des Transports, de l’aviation civile et de la marine marchande.

«Le chef de l’Etat a décidé d’interdire le transport de bois par route. Comme les mesures du dispositif de pesage ne sont pas encore effectives, il est mieux d’éviter les dégâts en faisant embarquer désormais le bois au port d’Oyo, afin qu’il arrive à Brazzaville par voie d’eau. Nous voulons montrer aux usagers de transport, particulièrement aux forestiers que le port d’Oyo sera fonctionnel et qu’ils peuvent en faire usage », a déclaré le ministre Gilbert Mokoki lors du départ du bateau Ville de Brazzaville à destination d’Oyo, dans le département de la Cuvette, où il sera accueilli dans le cadre de l’inauguration le 10 août prochain du nouveau débarcadère fluvial de cette ville.

Le port d’Oyo dispose d’un quai de 200m de long, d’un entrepôt de 20x8m et d’un bâtiment administratif de 124m2.

Il a été bâti par la société China road bridge corporation (CRBC) sur un cofinancement de la République du Congo et de la Chine, estimé à plus de 48 milliards de francs CFA.

Germaine Mapanga

banner