La Comifac construit un immeuble-siège au Cameroun

Le ministre camerounais des Travaux publics, Abba Sadou, a rendu public mardi, le résultat de l’appel d’offres en procédure d’urgence du 17 septembre 2015 pour le contrôle technique et la normalisation des risques en vue des travaux de construction de l’immeuble siège de la Commission des forêts d’Afrique centrale (Comifac).

Le bureau de contrôle technique camerounais dénommé « Ecope » est déclaré adjudicataire, pour un montant de 111,06 millions de FCFA pour des travaux réalisables dans un délai de 38 mois.

La Comifac regroupant une dizaine de pays (Burundi, Cameroun, Congo, Gabon, Guinée équatoriale, Rwanda, République Centrafricaine, République Démocratique du Congo, Sao Tomé Et Principe et le Tchad) est une organisation internationale reconnue pour son rôle dans l’intégration sous-régionale en matière de conservation et de gestion durable et concertée des écosystèmes forestiers d’Afrique centrale. 

En septembre 2015, par exemple, elle a signé un accord de coopération avec le Pnud pour le financement du projet intitulé « Partenariat pour la conservation de la biodiversité : Financement durable de systèmes d’Aires Protégées dans le bassin du Congo ».

Ce projet couvre six pays forestiers de la Comifac à savoir le Cameroun, le Congo, la Gabon, la Guinée Equatoriale, la République Centrafricaine et la République Démocratique du Congo.

Son objectif global est d’améliorer durablement le financement du système des aires protégées dans la sous-région.

Mon Aure

banner