RDC : un trafiquant de bonobos arrêté dans la province de l’Équateur

Un trafiquant des bonobos, ce grand signe protégé, a été arrêté à Mbandaka dans la province de l’Équateur. Selon les éléments de la Police nationale congolaise, l'homme tentait d’acheminer son bonobo vers Kinshasa en bateau.

Le grand singe a échappé de justesse à une transaction de contrebande et peut-être aurait-il fini dans un pays tiers.

Il est à présent au Jardin zoologique de Kinshasa, dans la commune de la Gombe, alors que le trafiquant, lui, est déféré devant la justice.

La loi congolaise de 2014 sur la faune en RDC punit toute personne reconnue coupable d’avoir tué, blessé, capturé ou encore en possession d’un animal entièrement protégé, y compris l’éléphant, d’une peine de prison d’un à dix ans et/ou d’une peine d’amende de 5 à 10 millions de francs congolais (5 500 à 11 000 dollars américains).

Le trafic international impliquant des espèces intégralement protégées, tel que le trafic illégal d’ivoire est puni encore plus sévèrement de cinq à dix ans de prison et/ou d’une amende de 25 à 100 millions de francs congolais (27 000 à 110 000 dollars américains).

Le trafiquant de bonobos aura tout le temps d'étudier cette loi de sa prison de ''Makala'' en attendant son procès. De toute évidence, du fait de l'abondance de travail des magistrats, son jugement n'interviendra pas avant plusieurs années, au delà même du temps requis pour sa peine.

Germaine MAPANGA

banner