Congo – Musique : Veillée pour Fernand Mabala, une étoile à l’éclat éternel

Diverses autorités de la république ainsi que les brazzavillois, se sont donnés rendez-vous mardi en soirée, au siège de la préfecture de la ville-capitale, pour une veillée d’adieu à Fernand Mabala décédé le 4 août dernier en France.

Une veillée, dans la pure tradition congolaise, agrémentée des sonorités musicales, au pas dandinant dit ‘’diatance’’ des ‘’sapelogues venus nombreux à l’occasion, l’artiste Fernand Mabala a reçu l’hommage posthume de ses fans et mélomanes qui s’étaient déplacés dans les jardins de la préfecture de Brazzaville.

Fernand Mabala, une étoile était née, une étoile s’est éteinte. Pourtant, l’éclat de son passage sur terre restera éternel. Une éternité qui s’est révélée à travers les tubes de l’artiste, repris en chœur par les mélomanes ainsi que les musiciens qui ont animé la veillée.

Exposée dans une chapelle ardente, la bière de couleur bleue, contenant le corps de l’artiste a été contournée au long de la nuit par une procession des parents, amis et autres mélomanes, surtout les ‘’sapelogues,’’ car Fernand Mabala alliait sape et musique, un cocktail qui aura fait des émules.

Conduits par les Bantou de la capitale, de nombreux orchestres ont animé la soirée, replaçant l’artiste dans son élément, la musique, qui donnait un sens à sa vie. Parmi les orchestres à avoir presté, on peut citer Extra musica de Roga-Roga, SOS Salsa ou autres Kingoli.

Sensibles à la disparition d’un des leurs, 31 artistes associés ont produit un single. Le titre ''Terre des hommes'' est un hommage à Fernand Mabala. Au nombre de ces artistes, il y a Zao, Roga-Roga, Yvon Moumpala, Pap God ou autre Zadia Mombélé.

Après un ultime hommage mercredi en matinée, Fernand Mabala sera inhumé au cimetière ''Ma Campagne'' de Brazzaville.

De Brazzaville : Bertrand BOUKAKA/Les Échos du Congo-Brazzaville

banner