Denis Sassou N’Guesso décore Edouard Ganga des Bantous de la capitale

N’est-ce pas le moment qu’il faut pour lui accorder des marques symboliques d’honneur et d’estime en reconnaissance de services rendus à la culture congolaise ! L’artiste musicien de l’orchestre les Bantous de la capitale, Edouard Ganga (Edo), 86 ans,  était au boulevard Alfred Raoul à Brazzaville, jeudi 15 août 2019, pour être décoré au grade de commandeur dans l’Ordre du mérite congolais par le président de la République, Denis Sassou N’Guesso, à l’occasion de la célébration du 59ème anniversaire de l’indépendance du Congo.

Cette décoration est en l’honneur des 60 ans des Bantous de la capitale, l’orchestre le plus populaire du Congo, fondé le 15 août 1959,  une année avant l’accession de la République du Congo à l’indépendance, le 15 août 1960.

Plus qu’un groupe musical, les Bantous de la Capitale représentent une véritable institution et une authentique tranche du patrimoine historique de la musique africaine en général et congolaise en particulier.

Edouard Nganga (Edo), né le 27 octobre 1933 à Léopoldville (alors Congo-Belge),  est l’un des membres fondateurs de l’orchestre les Bantous de la Capitale (les hommes de la capitale).

Chanteur ténor, compositeur, il s’illustra également au sein du Negro Jazz, de l’OK Jazz de Franco à Kinshasa, et contribua à valoriser la scène brazzavilloise des années 1950/1970. Il est une des grandes figures de la musique congolaise.

Il est le chanteur de la musique congolaise le plus âgé, laissant derrière lui le chanteur Jeannot Bobenga et le guitariste-bassiste Mwango Armando Brazzos,  84 ans.

Ganga Edo habite à Mfilou dans le 7ème arrondissement de Brazzaville, où il est chef d’un quartier qui porte le nom de ” Mpiéré Mpiéré”.

Pour récompenser son charisme et son dynamisme, le “Peuple” de Mfilou à longtemps souhaité qu’une rue soit débaptisée pour porter le nom de l’artiste emblématique, mais le Conseil d’arrondissement n’a toujours pas examiné la question.

Edo le mérite. Pensée sincère à l’artiste. Que Dieu le remplisse d’amour et de bénédictions, pour aujourd’hui et pour toujours.

Germaine MAPANGA / les Echos du Congo Brazzaville