Coupe du Monde 2018 : la France championne du monde dans la douleur

Vingt ans après, les Bleus sont de nouveau sur le toit du monde. Au terme d'une finale irrespirable, l'équipe de France s'est offert une nouvelle étoile, la seconde de son histoire après le titre de 1998. Mais que ce fut dur. Dominés et malmenés au jeu par la Croatie, les Bleus ont été particulièrement efficaces et n'ont rien lâché pour décrocher le plus beau des trophées.

La France se procure une première occasion franche à la 18e minute avec un coup-franc excentré sur la droite de la surface. Griezmann le tire tendu et Mandzukic le dévie dans la lucarne de Subasic. 1-0 pour la France !

À la 27e minute, coup-franc pour la Croatie. Après un cafouillage dans la surface, Perisic hérite du ballon aux 16 mètres, crochète, se met sur son pied droit et égalise d’une volée puissante. 1-1.

La France a pris un coup au moral et subit pendant dix minutes. Mais sur un corner, Perisic touche le ballon de la main. Alors que l’arbitre désigne initialement un renvoi aux 6 mètres, il décide finalement de consulter la VAR… et accorde un pénalty ! Griezmann s’en charge et transforme : 2-1 pour les Bleus. C’est donc le premier but aidé par la VAR en finale de Coupe du Monde.

À la 53e, Kanté est remplacé par Nzonzi. Alors que la rencontre avance sur un niveau brouillon, Pogba envoie une ouverture incroyable à Mbappé. Celui-ci dribble et Pogba hérite du ballon à la surface. Sa première frappe est contrée, le ballon revient sur son pied gauche et il envoie une frappe dans les filets de Subasic. 3-1.

65e, le but du 4-1 par Mbappé ! À l’entrée de la surface, il envoie une frappe puissante à ras de terre qui cloue Subasic sur place.

Alors que la France gère tranquillement, Hugo Lloris fait une énorme erreur à la 68e minute. Face à Mandzukic, il tente le crochet, mais l’attaquant ne tombe pas dans la feinte et envoie le ballon au fond. 4-2.

Et l’arbitre siffle la fin du match. Les Bleus sont champions du monde sous le regard admirateur du président français, Emmanuel Macron.

Vainqueur en tant que joueur puis sélectionneur, Didier Deschamps rejoint ainsi l’Allemand Franz Beckenbauer et le Brésilien Mario Zagallo, qui étaient les seuls à avoir signé une telle performance jusqu'à présent.

Jarele SIKA / les Echos du Congo Brazzaville

banner