La loi Mouebara est une calamité intellectuelle (Par Olivier M)

Quel grabuge judiciaire à venir ? La loi Mouebara est une calamité intellectuelle et les initiateurs sont très limités dans la réflexion. Ils ont réfléchi par émotion, par clientélisme et non pour le bien-être de la République. C'est vraiment la chienlit. Considérons cela comme une facétie congolaise et une flagornerie à l’endroit du Chef de l’Etat.

"La loi Mouebara, déjà sur la forme et le fond, il y a un problème. Prenons un exemple, un seul. Il est dit dans l’article 70 : Est puni, d'un à Cinq ans d’emprisonnement et d’une amende de 200.000 à 2.000.000 de francs cfa, quiconque, sans motif légitime, aura expulsé sa conjointe ou sa concubine du foyer conjugal ou aura refusé de l’y ramener.

C’est d’un amalgame consternant, déjà on parle de concubine, je ne sais pas si la notion existe dans le code de la famille mais puisque nous tirons à bien des égards notre droit du droit français et avons même hérité de leurs codes, comment alors définir le statut de concubine dans une telle loi ?

Est-ce lui reconnaître un statut officiel donc partant avec des droits y afférents, notamment en matière successorale ?

Et puis associer concubine à foyer conjugal est un non sens béat car selon la définition, le foyer conjugal, est le domicile où vous même et votre conjoint marié vivez.

Bon passons ces détails de sémantique, le sans motif légitime est à la fois une aberration et une atteinte grave aux libertés individuelles ce qui augure bien de casses têtes judiciaires en perspective, car c’est quoi le motif légitime ? Ça sera à l’appréciation du juge ? Est-ce le critère physique est un motif légitime ? Le critère intellectuel ? Religieux ? Sont-ils légitimes ?

Pourquoi ne pas avoir en ce sens copié purement et simplement la parole biblique qui n’autorise le divorce que pour cas d’adultère ? Le Congo est un pays laïc, paraît-il. Bon diantre ! Quel grabuge judiciaire à venir ?

Enfin, le fait d’imposer un motif légitime à une séparation nous fait reculer de 100 ans dans le temps car, le monde retiendra qu’au Congo,  mon pays que j’aime tant, un homme ne peut plus quitter sa femme comme il veut, pire encore même sa simple concubine.

Chers hommes, vous êtes condamnés à rester avec des femmes même quand vous ne les aimez plus, si elles ne savent pas cuisiner ou si elles ne sont plus belles à votre goût alors même que les grandes civilisations modernes reconnaissent le divorce par consentement mutuel.

Enfin, pour mettre un peu de logique dans tout ça, va-t-on interdire la polygamie reconnue par le code de la famille congolaise ? Car si on ne l’interdit pas, on peut plus parler de motif légitime car il n’y a pas de plus grand motif de divorce que celui là.

Madame la ministre Inès Nefer Ingani porteuse de cette loi, on ne gouverne pas un pays avec des émotions. C’est la chienlit !"

Olivier M

banner