Congo : les usagers de la route détenteurs du permis de conduire cartonné rose ne pourront plus circuler d’ici deux mois

D’ici deux mois les usagers de la route détenteurs du permis de conduire cartonné rose ne pourront plus circuler, selon le communiqué final de la réunion tripartite entre la direction générale des transports terrestres (DGTT), la police et l’intersyndicale des transporteurs en commun du Congo, mardi 22 mars 2022 à Brazzaville.

La direction générale des transports terrestres (DGTT) va procéder au lancement d’une opération de saisie des permis de conduire en carton dans le but de mettre fin à la prolifération des attestations provisoires des permis de conduire et des faux documents.

Cette opération ne concerne pas seulement les transporteurs mais tous les usagers de la route. Elle vise à assainir la voie publique, selon le président de l’intersyndicale des transporteurs en commun du Congo, Patrick Milandou.

«D’ici deux mois tous ceux qui ont un permis de conduire en carton ne vont plus circuler. Vous êtes sans ignorer que les accidents qui se produisent sont dus en majorité au fait que ceux qui conduisent ont des faux permis » a déclaré Patrick Milandou.

L’opération de ramassage de permis de conduire en carton s’inscrit dans la mise en pratique du décret n° 2011-105 du 11 février 2011 portant institution du permis de conduire informatisé et sécurisé.

Le montant de transformation du permis de conduire en carton de couleur rose en permis de conduire informatisé et sécurisé est fixé à 50.000 frs.

Le permis de conduire congolais est un document qui atteste de l’aptitude du titulaire à conduire un véhicule à moteur, sur les routes congolaises. Il a désormais valeur de document d'identité.

Le permis congolais a été décliné sous de nombreuses versions papier, et il a évolué pour être plastifié. L’ancien permis de conduire était un simple papier. C'est pourquoi il a longtemps été le document favori des faussaires. Très simple à modifier ou à reproduire, c'est l'un des documents les plus contrefaits.

En 2018, un nouveau permis de conduire plus sécurisé, a été mis en circulation. Ce nouveau permis de conduire est désormais au format d'une carte de crédit et bien plus sécurisé qu’auparavant. Ce qui rend la falsification du document beaucoup plus difficile.

Beaucoup de chauffeurs au Congo se limitent simplement à déplacer les véhicules, plutôt qu'à conduire, car ils méconnaissent jusqu'aux règles élémentaires du code de la route, et des signaux de danger, même s'ils sont détenteurs d'un « permis de conduire ».

Germaine MAPANGA / Les Echos du Congo-Brazzaville

banner