Congo : L'ombre du variant Omicron plane sur les fêtes de fin d'année

Des milliards de personnes dans le monde fêtent vendredi prochain le réveillon de la Saint-Sylvestre ou le réveillon du jour de l'an, une coutume qui consiste à fêter l'arrivée du Nouvel An, en veillant jusqu'à minuit. Un événement assombri par la Covid-19 et l'explosion des cas liés au variant Omicron qui entraînent de nombreuses restrictions à l'heure des réunions de familles. En République du Congo, « le variant qui circule actuellement c’est Omicron » a indiqué le Docteur Jean Claude Emeka, président de la Commission mobilisation sociale et communication sur les risques du Covid-19, sur Télé-Congo, sans préciser le nombre des personnes contaminées.

A l'approche du réveillon du jour de l’an, le variant Omicron du coronavirus est désormais majoritaire dans de nombreux pays et les experts recommandent une troisième dose de vaccin anti covid.

Le variant Omicron porte un nombre élevé de mutations par rapport à la souche initiale du virus et aux précédents variants. On ne sait pas précisément où et comment il est apparu. Une hypothèse séduit de nombreux scientifiques : le virus aurait peu à peu muté à bas bruit dans l'organisme d'une personne immunodéprimée, un processus qui aurait mis plusieurs mois pour aboutir à une version nettement différente de la souche initiale.

Et les vaccins ? Les mutations d'Omicron sont de nature à considérablement réduire l'immunité par anticorps contre le virus. Conséquence : il peut probablement réinfecter des personnes précédemment atteintes du virus et contaminer un nombre important de vaccinés.

Certes, une dose de rappel semble relancer nettement l'immunité par anticorps, comme l'ont notamment annoncé Pfizer et BioNTech. Mais on est très loin de savoir à quel point cet effet perdure dans le temps.

Germaine MAPANGA / Les Echos du Congo-Brazzaville

banner