La Gendarmerie mobile investi les nouveaux tronçons de route

Les Échos du Congo-Brazzaville en avait exprimée la nécessité, c’est désormais chose faite. La gendarmerie nationale a déployé ses escadrons motorisés sur les routes.

Le commandant en second de la gendarmerie nationale, le colonel Bellarmin Ndongui, a installé récemment sur l’axe Yié-Mindouli, un détachement composé d’une brigade de sécurité routière et d’un groupe du 1er groupement de gendarmerie mobile.

Selon le chef d’état-major de la gendarmerie nationale, l’objectif est de donner à ce tronçon une assise sécuritaire. « Le chef de l’Etat qui est en train d’émailler notre territoire en infrastructures routières que nous ne pouvons pas abandonner aux inciviques de détruire. Nous ne pouvons pas aussi abandonner les usagers, les populations aux risques d’accidents, aux difficultés de secours en cas de pannes ou d’attaques quelconques », a expliqué le colonel Bellarmin Ndongui.

Le commandant du groupement de sécurité routière, le colonel Rodrigue Mouloungui, est également revenu sur les attributions du détachement dont la prise en charge logistique est de la responsabilité du groupe d’anticipation stratégique de la force publique. Il a aussi détaillé les actes inciviques observés sur cette route nouvellement inaugurée par le président de la République.

« Ce dernier temps nous avons constaté des comportements déviants des gens qui ont tendance à abandonner et réparer des véhicules, et qui déversent des vidanges sur la route. Nous observons aussi que les usagers de la route ont des comportements très dangereux : des gens conduisent en état d’ivresse, ce qui est un danger. Vous devez également savoir que la délinquance que nous avons constatée entre Kinkala-Mindouli, a tendance à se déporter sur le tronçon Yié-Mindouli », a alerté le commandant du groupement de sécurité routière.

En effet, sur la route Kinkala-Mindouli, dans le Pool, voire Loutété, des cas de braquage ou d’attaques sont souvent signalés, surtout la nuit.

C’est ce qui justifie l’interdiction formelle de circuler la nuit faite aux usagers par la force publique entre ces trois localités. A défaut, il faut se faire convoyer par des éléments de la force publique. C’est en fait pour lutter, entre autres, contre ces actes de banditisme que le commandement de la gendarmerie nationale a mis en place cette équipe d’intervention afin d’assurer la libre circulation entre Yié (district d’Ignié) et Mindouli.

Expliquant le dispositif mis en place, le colonel Rodrigue Mouloungui a indiqué qu’il y en aura deux dont un mobile et l’autre statique. « Le dispositif mobile est constitué de la brigade de sécurité routière qui va partir de Yié jusqu’à Mayama. Il sera appuyé par un groupe d’intervention de 1er groupement de gendarmerie mobile. Donc à partir de Mayama, il y aura un groupe d’intervention qui sera en communication avec les éléments de la brigade de sécurité routière qui partiront de Yié jusqu’à Mayama et Mindouli», a-t-il déclaré, rappelant qu’en cas de difficulté, d’information ou de renseignement, la population contactera le commandant de compagnie d’Ignié qui devra appeler les éléments se trouvant sur le terrain.

Arielle KAMBISSY

banner