Effondrée en janvier 2020 suite aux pluies diluviennes, la route de la Corniche de Brazzaville rouverte à la circulation

Effondrée dans la nuit du 8 au 9 janvier 2020 suite aux pluies diluviennes, la route de la Corniche de Brazzaville a rouvert, un an et demi après sa fermeture, au plus grand bonheur des usagers, grâce au travail de la reconstitution de la chaussée sur environ 230 m et un mur de soutènement sur la même longueur, en béton armé.

La route de la Corniche de Brazzaville a été réouverte par le ministre congolais de l’Aménagement du territoire, des infrastructures et de l’entretien routier, Jean-Jacques Bouya, le samedi 14 août dernier.

Les travaux ont duré dix-neuf mois et réalisés par la société China road and bridge corporation (CRBC).

La réouverture de ce tronçon au public a concerné la construction de l’exécution de 716 pieux de 15 mètres de profondeur en moyenne; la reconstruction du mur de soutènement sur une longueur de 230 mètres; les travaux de mise en œuvre des matériaux drainant de part et d’autre du mur de soutènement pour évacuer les eaux capillaires et d’infiltration; la reprise de la chaussée sur 250 mètres; l’abattage des palplanches sur 250 mètres le long du mur de soutènement reconstruit sur une profondeur de 13 mètres; l’exécution des travaux des réseaux enterrés (fibre optique et éclairage); l’exécution de 3 dalots de traversée de 35 mètres de long; l’ exécution de 230 mètres des caniveaux longitudinaux.

Il convient de signaler qu’à cause des contraintes liées au Coronavirus, l’acheminement des candélabres et les mobiliers urbains a connu un retard et leur pose se fera dans un proche avenir.

En plus d’être un lieu idyllique, transformé en allée piétonne tous les dimanches, la route de la Corniche est surtout pour les usagers de la route une voie de désengorgement pour aller du centre-ville aux quartiers sud de la capitale congolaise.

La corniche vient d’être rouverte à la circulation mais étant donné qu’il y a encore des interdictions à respecter, ceux qui aimeraient revisiter leur mythique espace doivent se vacciner contre la COVID-19 pour être libres.

Un an et demi après sa fermeture, le budget de réfection la route de la Corniche de Brazzaville, n’a pas été rendu public.

Jean-Jacques DOUNDA / Les Echos du Congo-Brazzaville

banner