Dolisie-Mossendjo : risque d’interruption du trafic à cause d’une dégradation avancée de la route

La route Dolisie-Mossendjo dans le Niari (sud) est transformée en un gigantesque bourbier bloquant le trafic entre ces deux localités. Rouler sur cette voie de 175km, relève d’un véritable parcours du combattant. En cause, les innombrables bourbiers qui jonchent cet axe routier très fréquenté pour autant.

C’est au village Ngala que la souffrance des usagers commence. Il faut aux automobilistes non seulement une grande habilité dans la conduite mais aussi une grande témérité pour pouvoir parcourir le reste du trajet qui est truffé de bourbiers et de nids de poule.

A en croire certains témoignages recueillis sur place, à cause de ces boues, les passagers et leurs véhicules sont parfois embourber durant des jours avant de pouvoir se tirer d’affaires.

Dans les bourbiers qui jonchent la route Dolisie-Mossendjo où seuls les motocyclistes semblent se tirer d’affaire, tous ou presque demandent aux autorités congolaises en premier lieu, le Chef de l’Etat, la réhabilitation rapide de ce tronçon de plus en plus pratiqué mais aussi très dégradé.

D’ici là, le risque d’une interruption totale de la circulation entre Dolisie et Mossendjo n’est pas à écarter si des travaux d’urgence n’y sont pas effectués, affirment certains observateurs.

Germaine MAPANGA / Les Echos du Congo-Brazzaville

banner