Étudiants congolais en France : pas facile cette année d'étudier dans des conditions scolaires optimales

Pas facile cette année pour les étudiants congolais d'étudier dans des conditions scolaires optimales en France. Tous ou presque sont confrontés à de nombreuses difficultés.

Le coronavirus a bouleversé l’enseignement, la formation et l’apprentissage. Désormais, les cours sont principalement dispensés à distance.

Difficile, dès lors, d’apprendre dans de bonnes conditions quand on sait qu’une large proportion d’étudiants congolais n’a pas toujours accès à une bonne connexion internet, voire même à un matériel informatique adéquat. Et s’ajoute à cela une forte précarité.

Sans stage, ni job, ils sont particulièrement fragilisés.

Depuis le 30 octobre 2020, les universités ne reçoivent plus ni étudiants ni professeurs. Une mesure prise lors de l'annonce du second confinement, qui limite à nouveau les activités des français.

Le Premier ministre français, Jean Castex a annoncé vendredi 4 décembre 2020 que les facs pourraient rouvrir progressivement dès la rentrée de janvier 2021, alors que leur réouverture était prévue bien plus tard, au-delà du 20 janvier. Une bonne nouvelle pour les étudiants qui vont pouvoir reprendre les bancs des amphithéâtres.

Quoiqu'il en soit, le 20 janvier débute la deuxième étape du déconfinement. Le Président français, Emmanuel Macron a été très clair : « Si le nombre de contaminations demeure en dessous de 5000 cas par jour les salles de sport et les restaurants pourront rouvrir. [...]».

En attendant, quelles solutions sont proposées aux étudiants congolais et africains pour subvenir à leurs besoins ?

Jacques Jarele SIKA / Les Echos du Congo-Brazzaville

banner