Pointe-Noire : La population de Ngoyo vit dans la peur

Depuis plusieurs semaines, les habitants du quartier Ngoyo à Pointe-Noire, la capitale économique du Congo, sont en proie au grand banditisme avec en toile de fond des braquages à main armée et autres comportements qui frisent une délinquance extrême.

Les plaintes des victimes impuissants devant ce phénomène qui terni l’image du quartier jadis paisible, se multiplient au commissariat de Ngoyo.

La police bien qu’étant au courant des forfaits tarde à neutraliser la bande des malfrats pour ramener la sérénité dans le quartier et le sourire aux victimes qui ne savent plus à quel saint se vouer.

Une situation qui quelques fois laisse indifférent certaines personnes incapables de réagir de peur d’être des cibles de ces malfaiteurs.

Véritable épée de Damoclès qui plane au-dessus des têtes des résidants de Ngoyo, mais également des autres quartiers de la capitale économique.

Une fois de plus les autorités compétentes sont interpellées face à ce phénomène qui prend de l’ampleur depuis plusieurs semaines à Pointe-Noire et même à Brazzaville la capitale où l’on signale la présence des bandits appelés «Bébés noirs», opérant la nuit, et qui s’illustrent par des exactions dans les quartiers.

Mon Aure

banner