RDC – Religion : Le couple Olangi, uni dans la vie et dans la mort

RDC – Religion : Le couple Olangi, uni dans la vie et dans la mort

3 jours après l’enterrement de son mari, « Mama Elisabeth Olangi », la veuve de Joseph Olangi de la Communauté de Femmes Messagères du Christ CFMC et la fondation Olangi, est confirmée décédée à Kinshasa. Les fidèles qui se réjouissaient déjà de la rumeur de sa résurrection ont dû se résoudre à l'évidence : « a sekwui té » autrement dit, elle n'est pas ressuscitée.

« Elle a fait une crise, un malaise cardiaque. Elle ne s'en est pas sortie », a annoncé Jessy Kabasele, le chargé de communication de la famille Olangi, mardi matin.

« Maman Olangi était très affectée après avoir passé 48 ans de vie commune et fait un deuil pendant 8 mois de son défunt mari enterré samedi dernier à N’Sele. Elle n'a pas pu supporter cela. C'était tellement un choc pour elle ».

Son absence aux funérailles de son mari, samedi dernier, avait été très remarquée.

L’évangéliste Elisabeth Wosho Onyumbe est morte dans la nuit du lundi 4 juin à son domicile à Kinshasa. Selon Jessy Kabasele. Mme Wosho est décédée trois jours après l’inhumation de son époux, le pasteur Joseph Olangi N’koy et président de la Fondation Olangi, mort le 1er octobre 2017 à Johannesburg en Afrique du Sud, et inhumé samedi 2 juin dans une concession familiale dans la commune de N’sele (Kinshasa).

Lors du culte organisé le 2 juin à Kinshasa pour le dernier hommage au pasteur Joseph Olangi N’koy, l’un des fils du couple Olangi avait affirmé que sa mère n’a pas « supporté le coup lié à la disparition de son époux ».

Élisabeth Wosho, 67 ans, a fait des études de sociologie industrielle au CIDEP/Lubumbashi. Elle a par la suite fréquenté l’École de Haute couture « Grenier de Paris ». Mme Wosho a aussi étudié les sciences sociales à l'Université Catholique de Louvain.

Bertrand BOUKAKA/Les Échos du Congo-Brazzaville