Collinet Makosso et le Conseiller Afrique du Président Macron évoquent les questions de coopération entre la France et le Congo

La relation Paris-Brazzaville redevient ce qu’elle était, et s’accentue sur les plans diplomatiques et économiques. La rencontre entre le Premier ministre congolais, Anatole Collinet Makosso et Franck Paris, Conseiller Afrique du Président français, Emmanuel Macron, est aussi la preuve du besoin de la France de conserver de bonnes relations avec le Congo. Cette relation Congo-France repose sur la conviction qu’un dialogue confiant avec Brazzaville est de nature à favoriser l’évolution du pays vers davantage de stabilité, de croissance et de liberté.

Les échanges entre Anatole Collinet Makosso et Franck Paris ont notamment porté sur les questions de coopération entre la France et le Congo.

Partenaire historique de la France, le Congo-Brazzaville reste une terre d'accueil des investissements français.

On rappelle que les exportations françaises à destination du Congo-Brazzaville ont enregistré au cours des six premiers mois de l’année 2020 une baisse significative de 23,7%, tandis que les importations en provenance du Congo ont progressé légèrement de 3,8% sur la même période.

Les importations françaises en provenance du Congo-Brazzaville ont, en revanche, progressé légèrement au 1er semestre 2020 en s’établissant à 14,2 M EUR (+3,8%). Cette hausse est principalement due à une remontée des achats de produits pétroliers raffinés qui s’établissent à 1,6 M EUR, contre 0,382 M EUR sur la même période de 2019, ainsi qu’à des exportations en hausse de déchets industriels et ménagers à 1,8 M EUR.

Le bois, qui est le premier poste des importations de la France, a enregistré une baisse de 23,7% à 6,3 M EUR, les produits agricoles et de la pêche ayant diminué également de 19,6% à 3,8 M EUR.

La baisse drastique des importations totales du pays, cumulée à la détérioration de la situation économique, amplifiée par l’épidémie de COVID-19, explique en grande partie ces mauvaises performances des ventes.

La France conserve cependant au cours de la période un solde commercial excédentaire de 102 M EUR, en nette diminution par rapport au 1er semestre 2019 (–26,4%).

Le Congo-Brazzaville est le 3ème client de la France en Afrique centrale sur les 6 premiers mois, derrière le Cameroun (263 M EUR) et le Gabon (193 M EUR).

La France et le Congo ont toujours tenus à conserver une relation cordiale et respectueuse.

Ainsi, le Congo considère la France comme une « amie ». De son côté, la France considère le Congo comme un allié crucial en raison de sa croissance économique et des possibilités qu’il offre aux entreprises françaises dans tous les secteurs clés de l’économie nationale.

Jack de MAÏSSA / Les Echos du Congo-Brazzaville

banner