La clarification du statut du pasteur Ntumi : le processus suit son cours

Le statut de Frédéric Bintsamou « Pasteur Ntumi » a été au cœur des échanges, le 16 novembre 2020 à Brazzaville, entre le haut-commissaire à la réinsertion des ex-combattants et le représentant spécial des Nations unies pour l'Afrique centrale, François Louceny Fall. Euloge Landry Kolelas a rassuré son interlocuteur que concernant le statut du pasteur Ntumi, le processus suivait son cours et que les autorités habilitées se prononceront le moment venu.

En juin 2019, venus à Kinkala, chef-lieu du Pool, pour assister à un forum de mise en place d’une plateforme départementale intercommunautaire de consolidation de la paix dans cette province voisine de Brazzaville, des partisans du pasteur Ntumi, ont demandé au gouvernement d’accélérer le processus de réinstallation et de réintégration de l’ancien chef rebelle.

Proche du Pasteur Ntumi, membre de la Commission ad hoc mixte paritaire chargée de l’application des accords de paix du Pool, Ané Philippe Bibi a souhaité que la situation du pasteur Ntumi soit vue dans son ensemble.

« Bon ! Nous sommes dans un processus. Nous allons parler dans le cas d’espèce de la réinstallation du révérend pasteur Ntumi qui va devoir être organisée par le gouvernement. Il y a aussi d’autres questions majeures : la clarification de son statut, les questions de sécurité et de libération (par l’armée, ndlr) des sites ayant appartenu à M. Ntumi, comme celui de Soumouna. Toutes ces questions doivent être traitées pour donner une forme républicaine à sa réinstallation », a déclaré Ané Philippe Bibi, avant d’ajouter : « Je ne peux pas donner de date, mais notre avis ou notre point de vue est celui qui consiste à faire que cela aille de l’avant au plus vite ».

De son côté le pasteur Elka, délégué du pasteur Ntumi au forum de Kinkala pense qu’il est temps de trouver un statut à ce dernier.

Malgré les accords de paix intervenus il y a une année et demie, le président du Conseil national des républicains (CNR) vit toujours retranché dans son fief du Pool.

La clarification de son statut, l’organisation d’un dialogue inclusif avec sa participation seraient des signes forts pour rassurer les communautés, analysent des observateurs.

Personnage aussi craint qu’imprévisible, le controversé pasteur Ntumi, hante toujours le paysage politique congolais. Il fait partie du paysage politique du pays depuis plus de vingt ans. Il est l'un de ceux qui peuvent faire fonctionner ou dérailler le processus de paix.

Germaine MAPANGA / Les Echos du Congo-Brazzaville

banner