Congo – Santé maternelle et infantile : Le FNUAP félicite le Congo pour ses efforts

Le Fonds des Nations unies pour la population a salué les efforts du Congo en matière de santé de la reproduction et de la planification familiale. Les félicitations de cet organe onusien ont été exprimées par Monsieur Mabingue Ngom, Directeur régional du fonds des nations unies pour la population (FNUAP), qui a été reçu en audience par le Président de le chef de l’État congolais, Denis Sassou-N'Guesso, le 12 février 2020, à la résidence du Plateau.

Au sortir de son audience avec le chef de l’État congolais, le directeur du bureau régional du FNUAP pour l'Afriques de l'Ouest et du centre a lancé un appel à tous les partenaires du Congo et aux autres acteurs sur le plan bilatéral et multilatéral, de renforcer leur soutien dans l'investissement du capital humain, afin d'aller plus loin dans l'accélération des progrès reconnus au Congo.

Mabingue Ngom a déclaré à la presse qu’il a « félicité Monsieur le Président de la République, pour les résultats excellents, accomplis par le Congo, en ce qui concerne la lutte contre la mortalité maternelle et infantile ». Il s’est dit satisfait, parce que « le Congo a pu baisser de plus de 45% la mortalité maternelle en 10 ans. C’est une performance, puisque le Congo a fait en 10 ans ce que d'autres pays accomplissent en 25 ans », a-t-il ajouté.

Le directeur du bureau régional du FNUAP pour l'Afrique de l'Ouest et du centre a remercié, en outre, le Chef de l'État, pour son investissement dans la jeunesse et dans le domaine démographique. « Nous avons également apprécié l'effort du Congo en ce qui concerne les investissements sur le plan de la santé, puisqu'il fait partie des pays au Sud du Sahara, qui se sont accrochés de façon visible, à la recommandation du Sommet d'Abuja, à mettre 15% des dépenses publiques dans la santé, ce, malgré des tensions budgétaires », a reconnu Monsieur Mabingue Ngom. Le Congo était le premier pays au Sud du Sahara à avoir lancé sa feuille de route pays dans le domaine du capital humain, a-t-il affirmé.

Mabingue Ngom a dit avoir puisé dans la sagesse du chef de l’Etat congolais, « notoirement reconnue au-delà des frontières du Congo ». Il a pris l'engagement d'appuyer le Congo dans le processus du prochain recensement général de la population, prévues avant les échéances politiques.

Basé à Dakar au Sénégal, le bureau du FNUAP pour l'Afrique de l'Ouest et du Centre est dirigé par Mabingue Ngom, depuis 2014.

Bertrand BOUKAKA/Les Échos du Congo-Brazzaville