Congo – Nécrologie : L’ancien ministre Paul Kaya est décédé en France

L’ancien ministre Paul Kaya, Président fondateur du M.D.S., parti affilié à l’I.D.C. (Internationale des Partis Démocrates Chrétiens et Populaires ou Internationale du Centre) est décédé lundi 25 novembre à Paris.

Il a toujours eu l’étiquette de technocrate auquel il s’est identifié toute sa vie, en plus de la probité, le sens de l’État, et surtout le travail bien fait.

Paul Kaya est de la race pure des commis de l’État qu’il commence à servir très tôt dans sa jeunesse, à moins de 30 ans.

Le 15 août 1963, les chefs militaires Mountsaka et Mouzabakani appellent Alphonse Massamba-Débat au pouvoir. Il devient chef du gouvernement provisoire et constitue un cabinet réduit constitué de techniciens (Antoine Maboungou-Mbiba, Germain Bicoumat, Bernard Galiba, Pascal Lissouba, Paul Kaya, Charles David Ganao, Edouard Ebouka-Babakas et Jules Kounkound).

En dépit de sa jeunesse, Paul Kaya tient les portefeuilles du Plan, des Travaux Publics et des mines. Ses prestations sont unanimement saluées.

Le 8 décembre 1963, le Président Massamba Débat définit la politique générale et économique du pays, le Premier Ministre et son gouvernement en assurent la réalisation.

Nommé premier ministre, Pascal Lissouba forme un gouvernement de 9 membres, au sein duquel il conserve le portefeuille de l’Agriculture et des Eaux et Forêts. Germain Bikoumat, Bernard Galiba, Édouard Ebouka-Babackas, Charles David Ganao et Paul Kaya qui, comme lui, faisaient partie gouvernement provisoire, sont reconduits dans leurs fonctions. Sous l’impulsion de Paul Kaya, le Congo assoit sa structure économique et industrielle.

En 1965, craignant pour sa vie, Paul Kaya prend le chemin de l’exil. Il pose ses valises à Abidjan en Côte d’Ivoire ou il prend une part active à l’essor économique de son pays d’adoption.

Paul Kaya retrouvera le Congo à l’issue de la conférence nationale en 1991, même si l’essentielle de sa vie active est mené à Abidjan.

En 1997, son retour au Congo où il intègre le gouvernement, est tout aussi éphémère.

Malade, Paul Kaya s’était mis en retrait de la vie politique depuis de nombreuses années déjà car vivant dans une résidence médicalisée en France. C’est dans cet établissement qu’il s’est éteint, lundi 25 novembre 2019.

Adieu Monsieur le Ministre !

Bertrand BOUKAKA/Les Échos du Congo-Brazzaville

banner