PCT-France a trouvé son candidat à la présidentielle de mars prochain

Tout va bien au Parti Congolais du Travail (PCT) France, et la politique actuelle est plus que jamais exempte de reproches. C’est du moins ce qui ressort du propos du président de cette fédération, Patrick-Gabriel Dion qui a réuni ses camarades dans les locaux de l’Université Hermès, dans le 11è arrondissement de la capitale française,  afin  d’appeler à la candidature du président Denis Sassou Nguesso.

«Ceux qui refusent de voir le progrès au Congo, font indubitablement preuve d’une très mauvaise foi», a martelé Patrick-Gabriel Dion.

« Pour nous le candidat naturel c’est Denis Sassou Nguesso. C’est au peuple d’accepter notre appel aujourd’hui. Mais nous appelons de nos vœux sa candidature », ajoute le président du PCT-France.

Enfin, Patrick-Gabriel Dion a soumis à chacun des représentants de partis ou d’associations un projet de charte de partenariat entre les partis politiques associations de la majorité présidentielle en France pour bien avancer en rangs serrés en vue de la présidentielle du 20 mars 2016.

Nonobstant cette détermination et cette ferme volonté d’apporter des voix au président de la République, la constitution congolaise n’autorise pas les congolais de l’étranger à voter. Un véritable goulot d’étranglement pour les militants et sympathisant du parti au pouvoir et ceux de l’opposition qui militent aussi pour un changement de régime au pays.

Germaine Mapanga

banner