Présidentielle 2016 : le vrai faux suspens de la majorité

À quelques jours du dépôt des candidatures pour la présidentielle du 20 mars, la majorité présidentielle menée par le Parti Congolais du Travail (PCT) ne fait plus mystère de son candidat. Désormais, tous les partis et associations qui y sont affiliés font feu de tous bois pour faire élire Denis SASSOU NGUESSO, au point que l’on se croirait déjà en campagne électorale.

La campagne présidentielle n’est pas encore ouverte officiellement, pourtant on s’y croirait déjà.

L’effervescence politique sur les élections présidentielles du 20 mars monte crescendo.

Dans les états-majors politiques, on affine les stratégies pour les uns, on juge de l’opportunité de participer pour les autres, quand d’autres encore se cherchent un candidat.

Du coté de l’opposition regroupée au sein des plateformes IDC et FROCAD en conclave, les militants et sympathisants attendent circonspects la couleur de la fumée devant s’élever dudit conclave.

Joseph KIGNOUMBI KIA-MBOUNGOU un habitué de l’exercice, est à ce jour le seul à s’être engagé à prendre rendez-vous avec l’histoire, en sollicitant les suffrages des congolais.

À voir le regroupement désormais affiché des différents partis en des plateformes plus représentatives, on comprend pourquoi jusqu’à lors, les candidats ne se bousculent pas au portillon de la cour suprême pour le dépôt de candidature. En 2009, ils étaient 19 à avoir manifesté leur intention pour la présidentielle. Sans doute, quelques pseudos candidats encore dubitatifs, attendent de voir le vent tourner et scrutent le bon filon avant de se décider, sinon de faire allégeance moyennant une promesse.

À la majorité pendant ce temps, les réunions politiques se succèdent à un rythme soutenu. Dans les villes ou chefs-lieux des départements, des rencontres sont organisées pour appeler à la candidature et à l’élection de Denis SASSOU NGUESSO.

Dans cette dynamique, le Parti Congolais du Travail (PCT) s’est placé à l’avant-garde, plus déterminé à ratisser large. En cela, il veut bien donner le rythme et imprimer la cadence, à l’instar de la fédération de Brazzaville que dirige Gabriel ONDONGO, réunie en session extraordinaire pour débattre de la question.

Dans cette vague d’entrainement, le PCT et associés appellent le président Denis SASSOU NGUESSO à faire acte de candidature. Des cotisations sont organisées afin d’accompagner cette invite.

Reste au « proposé candidat » à écouter cette clameur qui s’élève de partout. Sans doute dira t-il : « je vous ai compris ». Entretemps, il ménage le suspens, laissant mijoter l’invite, et c’est de beau jeu.

Bertrand BOUKAKA

banner