Congo : Pascal Tsaty-Mabiala, le chef de l’opposition congolaise

Le statut du chef de l’opposition congolaise pourra revenir à Pascal Tsaty-Mabiala, si son parti UPADS réussit à avoir au moins six députés, donnant ainsi l’occasion de former un groupe parlementaire à l’Assemblée nationale.

Guy-Brice Parfait Kolélas a perdu une occasion en or, car ses élus ont le label d’indépendant, le parti, l’U.d.h-Yuki, n’étant pas encore reconnu officiellement. Les indépendants ne peuvent former un groupe parlementaire.

A moins d’une jurisprudence, comme ce fut le cas en 2012, lorsque le règlement intérieur de l’Assemblée nationale avait été modifié, afin de permettre à l’UPADS et le MCDDI d’avoir des groupes parlementaires, parce qu’ils n’avaient pas atteint la barre de 11 députés exigés. Ce chiffre avait, pour la circonstance, été ramené à six.

Reconnue comme la première formation de l'opposition, l'Union panafricaine pour la démocratie sociale (UPADS) a obtenu trois élus au premier tour des élections législatives. Le second tour prévu pour ce dimanche 30 juillet confirmera ce statut de chef de l’opposition congolaise.

Pascal Tsaty Mabiala pourra, entre autres, être consulté à diverses occasions. Porte-parole officiel de l’opposition, il sera aussi protégé par la loi et disposera de certains privilèges.

Germaine Mapanga

banner