Législatives 2017 : Le PCT a triché, selon Guy-Brice Parfait Kolélas

Le président de l’Union des démocrates humanistes (UDH-Yuki) Guy-Brice Parfait Kolélas conteste les résultats des élections législatives et locales du 16 juillet dernier. Pour le candidat malheureux à la présidentielle du 20 mars dernier, «aucune autre formation politique, à part le PCT qui triche, n’a pu gagner autant de sièges».

Le Parti congolais du travail (PCT, parti au pouvoir) est en passe d’obtenir une majorité écrasante à l’Assemblée nationale.

Les Congolais s’apprêtent à voter pour le second tour des législatives, ce dimanche 30 juillet 2017. Il reste moins de 40 % de l’Assemblée nationale à élire.

Au premier tour, le 16 juillet dernier, le PCT du président Denis Sassou Nguesso a déjà raflé 70 des 151 sièges, selon des résultats révélés par le Ministère congolais de l’Intérieur. Certains candidats auraient gagné avec 100 % des voix.

Sur les 93 députés élus dès le premier tour, sept sont membres de l’Union des démocrates humanistes (UDH-Yuki).

Le principal parti d’opposition jusque-là, l’Union panafricaine pour la démocratie sociale (UPADS) menée par Pascal Tsaty-Mabiala, n’a remporté que trois sièges.

Qui sera le leader de l’opposition parlementaire ?

Le rôle reviendra au chef de la formation qui aura obtenu le plus grand nombre d’élus à l’Assemblée nationale derrière le parti majoritaire.

Mais les membres de l’UDH Yuki se sont présentés comme indépendants, M. Kolélas n’ayant pu enregistrer le parti. Ils ne pourront donc pas former de groupe, à moins de s’allier avec l’UPADS.

Germaine Mapanga

banner