LÉGISLATIVES 2017: Romi Oyo veut être député à Ouenzé

Le conseiller municipal Romi Oyo murit dans l’antichambre l’idée de se lancer dans la course aux législatives de cette année à Ouenzé,  dans le cinquième arrondissement de Brazzaville,  avec une idée maîtresse : «Le plus gros souci des congolais, c'est d'avoir accès aux politiques comme aux administrations».

Le conseiller municipal du cinquième arrondissement de Brazzaville, veut être le porte-voix des populations de Ouenzé à l’Assemblée nationale pour secouer le cocotier politique afin de défendre les intérêts de sa circonscription.

«La constitution de notre pays permet à tous les Congolais de se positionner à ces échéances, pourvu qu’on dépasse 18 ans d’âge. A ce que je sache, j’ai plus de 18 ans, donc si ma base me demande de continuer, je vais continuer avec elle », a déclaré Romi Oyo lors d’un point de presse mardi dernier dans la capitale congolaise.

«Si la population veut de moi comme député, je ne vais pas refuser. C’est elle qui a fait de moi conseiller, c’est elle aussi qui fera de moi député », a-t-il martelé.

Romi Oyo qui affûte déjà ses armes compte déjà lancer plusieurs activités à compter de cette deuxième quinzaine du mois de mars jusqu’à la fin de l’année 2017 pour être encore plus proche de sa base et de ses futurs ou potentiels électeurs.

Une opération de séduction qui ne dit pas son nom avant même le lancement officiel de la campagne électorale.

Sous le label de la fondation Harris Oyo dont il est le président d’honneur, le futur candidat aux législatives à Ouenzé a déjà posé plusieurs actes humanitaires dans le cinquième arrondissement de Brazzaville, notamment la remise des kits scolaires complets à plus de deux cents (200) élèves de Ouenzé à l’occasion de la rentrée scolaire, la prise en charge des enfants malades, l’organisation des championnats de judo et de football…

Rien n’est encore précis, mais une chose est sûre: Romi Oyo est bel et bien candidat. De l’avis de ceux qui encouragent sa candidature [s’il va jusqu’au bout], il devrait se présenter sous la bannière d’un candidat indépendant pour ne pas se faire phagocyter dans un quelconque parti politique.

Son slogan pour la campagne à venir : «Ensemble pour être plus fort ».

Germaine Mapanga

banner